JEFF BECK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

JEFF BECK

Message  jimmyolsen le Dim 18 Mai - 21:55:45



Jeff Beck est né en Angleterre, dans le Comté de Surrey, le 24 juin 1944. Dès l’âge de 13 ans, sur le modèle de ses idoles du rock'n'roll, Jeff fabrique lui-même sa première guitare. Deux ans plus tard, il joue déjà au sein de son premier groupe, les Deltones. Mais, c'est à partir de 1963 que Jeff commence à jouer vraiment sérieusement au sein des Tridents. Jeff qui cherche déjà à jouer le blues différemment, désaccorde son instrument et expérimente de nouveaux sons grâce à de nombreuses pédales d'effet, dont le feed-back ou la talk-box. Le jeu de Beck fait bientôt sensation jusqu'à Londres où Jimmy Page lui propose deux ans plus tard de remplacer celui qu'on ne tardera pas à appeler God, Eric Clapton, au sein des Yardbirds. En deux ans, Jeff fait littéralement exploser le groupe en lui donnant un son résolument novateur. En 1966, Jimmy Page revient dans le groupe comme bassiste puis second guitariste. Malheureusement, l'entente ne sera que de courte durée puisque Jeff quitte subitement le groupe en pleine tournée américaine pour rentrer aussitôt en Angleterre.

Après un projet de groupe abandonné avec Page et Clapton, Jeff fonde le Jeff Beck Group avec Ron Wood (futur Rolling Stones) à la basse, et Rod Stewart au chant. Le contrat prévoyant initialement l'artiste en solo, Jeff se voit cependant forcé de chanter trois titres dont le connu Hi ho silver lining. Et c'est enfin en 1968 que Beck enregistre son premier disque avec son groupe: "Truth", qui marque les prémisses du heavy metal, suivi un an plus tard par l'album "Beck-Ola" enregistré à la suite d'une tournée interrompue aux USA. L'album révèle des tensions au sein du groupe qui se sépare aussitôt après.

De retour à Londres, Jeff ébauche un combo avec Rod Steward, Tim Bogert et Carmine Appice des Vanilla Fudge. Rod refuse. Le projet tombe de toute façon à l'eau puisque Jeff a un grave accident de voiture qui l'immobilise six mois durant à l'hôpital. Par ailleurs, à cette même période, Bogert et Appice forment le groupe Cactus.

Tout juste remis en forme, Beck part à Detroit avec le batteur Cozy Powell et enregistre avec lui 8 titres instrumentaux inédits. Puis, il met aussitôt sur pied un nouveau groupe avec Max Middleton aux claviers et Bob Tench au chant avec lesquels il sortira deux albums: "Rough And Ready" et "Jeff Beck Group". Ce Jeff Beck Group bis est un succès tant musical que commercial. Pourtant, le groupe se sépare.

Au même moment, Cactus se sépare également, permettant de réaliser le projet initial de Jeff. En 1973, les trois acolytes Beck, Bogert, Appice sortent l'album BBA et partent en tournée. Les membres n'étant malheureusement ni en accord artistique, ni en accord commercial, la séparation a lieu.

Après plusieurs mois de retraite, Jeff sort en 1975 "Blow By Blow" qui révolutionne la musique instrumentale en fusionnant jazz et rock. Le succès est immédiat. Un an plus tard, Jeff sort "Wired", dans la lignée de son précédent album. Cette fois, Beck joue accompagné du synthé de Jan Hammer (ex-membre du Mahavishnu Orchestra) avec lequel il partira ensuite en tournée, et sortira en 1977 l'album "Jeff Beck With The Jan Hammer Group Live".

Ce n'est qu'en 1980 que Beck revient avec "There And Back". Les années 80 verront d'ailleurs sa consécration en tant que guitariste. Jeff joue en effet avec pas mal de stars dont Tina Turner ou Murray Head. En 1984, il rejoue avec Rod Stewart pour son album "Camouflage" et enregistre People get ready sur son album "Flash". Parallèlement, il joue sur les deux albums solos de Mick Jagger. En 1989 sort enfin "Jeff Beck's Guitar Shop" qui est sacré meilleur album instrumental aux Etats-Unis. Puis, Jeff joue au début des 90's avec divers artistes dont SRV, Buddy Guy ou encore John McLaughlin. En 1991 sort "Beckology", un best-of de 3 CDs. 1993 voit la sortie de "Crazy Legs", album atypique de Jeff dans lequel celui-ci rend un hommage au guitariste Cliff Gallup. C'est en 1999 que Jeff fait un retour en force en sortant "Who Else!" après six ans de pause. Jeff innove en introduisant des sonorités techno dans sa musique et ouvre de nouveaux horizons guitaristiques. Pour l'entrée dans le nouveau siècle, contre toute attente, Beck continue à explorer la fusion entre guitare et techno sur son album "You Had It Coming".

Jeff Beck est une étoile filante. Imprévisible, incalculable. Un cas hors-pair dans l'histoire de la guitare...
avatar
jimmyolsen
Admin

Nombre de messages : 391
Date d'inscription : 23/04/2008

Feuille de personnage
openplay:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum