ESPAGNE CHAMPIONNE D´EUROPE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ESPAGNE CHAMPIONNE D´EUROPE

Message  misterwalsh le Dim 13 Juil - 19:03:07



L’Espagne retrouve les firmaments de l’Europe.

Cela faisait plus de quarante ans que l’Espagne attendait cette consécration. La « selección » avait gagnée son unique coupe d’Europe en 1964, battant l’URSS en finale par 2 buts à 1. Elle avait ensuite perdue une autre finale en 1984 contre la France (2-0, et un Platini au sommet) et puis plus rien jusqu’à ce dimanche 29 juin 2008.

Il faut dire que « los rojos » étaient passés maîtres dans l’art de se faire éliminer en quart de finale des grands tournois, et en conséquence de se voir attribués une étiquette de looser pas si injustifiée que ça. Le problème perpétuel de l’Espagne est ce facteur X qui l’empêche à chaque fois d’aller jusqu'au bout ; parfois le manque de réussite (1/4 de finale de l’Euro 1996 contre l’Angleterre), d’autres fois la naïveté et le manque d’expérience des matchs à grands enjeux (1/4 de finale du mondial 2006 contre la France) ou encore occasionnellement les décisions arbitrales très préjudiciables (1/4 de finale du mondial 1994 contre l’Italie ou encore 1/4 de finale du mondial 2002 contre la Corée du Sud).

Et donc une fois de plus, les pronostics entrevoyant une victoire finale de l’Espagne n’étaient pas très nombreux, et cela malgré la reconnaissance unanime et quasi habituelle par les experts d’un excellent noyau de 23 joueurs.

On pourrait dés lors se demander qu’est ce qui a permis à cette équipe espagnole cru 2008 de remporter ce prestigieux trophée, tant les équipes concurrentes de la deuxième phase et du dernier carré avaient également des noyaux riches et talentueux (Pays-Bas, Portugal, Russie, Croatie, Italie, Allemagne, Turquie).

Ce qui caractérise la force de cette génération espagnole, outre la maîtrise technique individuelle et collective en passe courte qui constitue la marque de fabrique récurrente de la selección (la fameuse « tica-taca »), c’est surtout au niveau de la solidarité, de la discipline, de l’assurance défensive et de l’assise territoriale du jeu que les espagnols ont impressionné. Quelque chose auquel ils nous avaient peu habitués. Cette force de groupe et l’ensemble de ces nouvelles qualités collectives, ils le doivent certainement à leur entraîneur et « vieux sage » qu’est Luis Aragonés (d’ailleurs le sélectionneur le plus âgé de l’Euro avec ses 70 ans).

Il a su apporter par sa rigueur tactique - souvent absente aux équipes espagnoles - du coffre dans l’axe et dans la défense, mais il a surtout réussi à insuffler la confiance et cet esprit de vainqueur qui manque cruellement à cette nation depuis près de vingt ans vu les éliminations (et donc frustrations) systématiques. Chacun des 23 semblait respirer la confiance en les capacités du groupe à gagner le tournoi durant l’entièreté de celui-ci.

Et puis Aragonés a aussi su sublimer individuellement chacun de ses joueurs pour qu’ils apportent tous un maximum de leur talent à l’équipe ; en atteste les prestations de Fabregas chaque fois qu’il montait au jeu, de Xavi comme véritable cerveau de l’équipe, de Silva comme danger permanent par ses incursions (et qui a véritablement explosé durant ce tournoi), et de Senna comme « assurance-vie » en milieu défensif, récupèrant un nombre incalculable de ballons et couvrant des distances digne des plus grands coureurs de fond, lui aussi a fait un Euro excellent et est certainement à mettre parmi les cinq meilleurs joueurs espagnols du tournoi. Il reste évidemment Casillas qui a finalement réussi un grand tournoi international en déployant les qualités que tout le monde lui connaît en club, et la paire d’attaque Torres-Villa qui a été impitoyable car elle a su trouver une complémentarité que peu d’autres nations ont eue et qui a sans doute fait la différence pour la victoire finale.

Grand coup de chapeau donc à Luis Aragonés qui avait osé écarter Raul et qui maintenant reçoit jusqu’aux éloges de ses anciens détracteurs. L’histoire est gravée dans le marbre pour cette génération dorée et les années de vache maigre révolue pour l’Espagne, qui voit maintenant avec de bons augures la prochaine Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud, qu’elle n’a jamais gagnée par ailleurs.

misterwalsh
Admin

Nombre de messages : 20
Age : 35
Date d'inscription : 14/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sunny Day

Message  Gimisunshine le Ven 1 Aoû - 23:33:08

Avec une telle équipe il était grand temps,
avatar
Gimisunshine

Nombre de messages : 2
Age : 33
Date d'inscription : 26/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum