POUR NE PAS SUBIR L’INFLATION, CONSOMMEZ MOINS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

POUR NE PAS SUBIR L’INFLATION, CONSOMMEZ MOINS

Message  ludovicccc-moiran le Dim 13 Juil - 19:38:22

Voilà bien une nouvelle tendance commerciale pour le moins inédite. Question : faites-vous attention au poids de la bouteille de jus de fruit que vous achetez ? Non, certainement pas. Vous vous attachez plutôt au prix de la dite bouteille. Et pourtant, vous feriez mieux de vous y intéresser de plus prêt.

Depuis quelques mois, l’inflation et le pouvoir d’achat hantent tous les esprits. Votre plein d’essence vous coute de plus en plus cher, tout comme le caddy que vous poussez toutes les fins de semaine lorsque vous vous rendez dans votre hypermarché adoré pour y faire le ravitaillement de, parfois, ce que vous n’avez pas besoin. Les grandes firmes sont de plus en plus attentives aux grognements qu’émettent de plus en plus les consommateurs lorsqu’ils découvrent leurs tickets de caisse. Deux solutions s’offrent aux commerçants et autres grandes surfaces : fournir des gilets pare-balles à leurs caissières ou exercer une forte pression pour que leurs fournisseurs fassent un effort sur leurs marges bénéficiaires. Bien entendu, il ne faut pas trop compter sur les firmes agro-alimentaires pour rogner sur leurs bénéfices. Pourtant, elles se sont pencher sérieusement sur le problème et ont trouvé la faille : le consommateur faisant une fixation sur les prix, il ne fera pas attention au poids du produit qu’il achète. Les grandes firmes, une nouvelle fois, s’en sortaient grandies : elles luttaient efficacement contre l’inflation tout en gardant intact leurs marges bénéficiaires.

En rythme annuel, l’inflation s’élève à 5,1% dans la zone Euro malgré la stratégie de la Banque Centrale Européenne. Il fallait agir. Une seule alternative : jouer sur la naïveté du consommateur et la passivité des associations de consommateurs. Pire, si nous voulons être un tantinet ironiques, les firmes allaient vous permettre de maigrir dans certains cas. Mais la stratégie n’a pas fonctionné. Le site internet mouseprint.org a éventé la stratégie. Photographie et balance à l’appui, elle a tôt fait de dénoncer le nouveau Tropicana qui, pour le même prix, contient un verre de jus d’orange en moins par bouteille. Ainsi, l’économie permettait à la firme de ne pas répercuter l’augmentation du cout de fabrication de la bouteille en plastique (à base de pétrole) et du jus d’orange (produit en forte hausse sur le marché mondial de l’alimentaire. Un cas isolé ? Pas du tout. Un responsable d’Unilever a avoué, il y a deux semaines, à l’AFP, que la taille du pot de mayonnaise Hellmann était passée de 907 à 850 gars. Le conditionnement des glaces Breyers passe ainsi de 1,5 à 1,3 kg tandis que la margarine Country Rock pèse 100 gr de moins. Un phénomène typiquement américain ? Pas du tout. Ainsi, le prestigieux restaurant des frères Pourcel, à Montpellier a réduit les portions de 110 à 120 gr de poisson à 90 à 100 gr (Figaro du 28 juin 2008). Mais faites attention aux pizzas à huit parts qui se transforment en 12 parts au même prix et qui vous donnent l’impression de faire une bonne affaire.

ludovicccc-moiran

Nombre de messages : 18
Age : 34
Date d'inscription : 09/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'espoir fait vivre, dit-on

Message  gerry398 le Jeu 18 Sep - 12:46:10

Croire que l'européen acceptera de ne plus rouler en voiture, de ne plus changer son GSM tous les ans, de prendre des vacances au soleil, relève de la plus pure utopie. D'ailleurs, tous les sondages le démontre. On ne rogne quasi pas sur ses dépenses que je qualifierai de superflues, mais on économise sur l'alimentation. Mieux vaut, semble-t-il, un litre d'essence qu'une pizza de qualité. D'ailleurs, la situation est d'autant plus incompréhensible, que les consommateurs utilisent de plus en plus leurs cartes de crédits pour se nourrir. Impensable il y a 10 ans. Mais il est aussi vrai qu'il y a 25 ans, personne n'aurait cru qu'on irait en vacances à crédit. Les rabats-joie ajouteront qu''avant 1936, on aurait un jour les congés payés. mais ce n'est pas une excuse.

gerry398
Invité


Revenir en haut Aller en bas

oui, mais...

Message  marco le Jeu 18 Sep - 13:52:23

Oui, certes, cher gerry. mais il n'en demeure pas moins que si nous consommons moins, nous devront produire moins, donc moins d'emploi, moins de finance, moins de protections sociales... De fait, moins consommer, à l'heure actuelle, c'est surtout risquer que notre qualité de vie régresse (y compris à long terme, notre espérance de vie).

marco
Invité


Revenir en haut Aller en bas

ne pas se faire d'illusion

Message  ludwig le Jeu 25 Sep - 12:22:05

Il ne faut pas se faire d'illusion. je n'arrive pas à imaginer un belge moins consommer, se priver de ses vacances et de sa ou ses voitures. Cela me parait appartenir à une chimère. En fait, tout ce qui va se passer, c'est qu'il va y avoir une lutte qui visera à exclure les plus faibles du circuit de la consommation pour que les plus forts puissent continuer à y résider et à augmenter leurs moyens de consommer. Un retour partiel vers le milieu du XXième ? Possible selon moi.

ludwig
Invité


Revenir en haut Aller en bas

En fait c'est possible.

Message  j-luc le Ven 26 Sep - 19:51:09

Ce consommez moins pose une question centrale: comment voulons nous vivre.
Il n'est pas faux comme le souligne Marco que cela aurait une incidence forte sur notre système. C'est bien toute la question.
Aujourd'hui une partie de l'économie repose sur la consommation de masse. On ne cherche pas à satisfaire des besoins mais à créer des besoins pour "être".
L'exemple de Gerry de l'achat annuel du GSM en est l'illustration parfaite.

Le système tel qu'il est conçu aujourd'hui s'adresse à cette partie de la population mondiale qui dispose d'un standard de vie enviable. Ce même système fait en sorte que ce standard soit la norme à laquelle aspire le reste de la population.
C'est ce processus qu'il faut changer ; où plus justement qu'il faut inverser.
Ce n'est pas à l'économie - au sens large - de nous dire comment nous devons vivre et aux relais publicitaires de nous dire ce qu'il faut posséder pour avoir le sentiment de vivre ce qui est un comble.
Ce doit être au contraire à l'économie de se mettre à l'écoute des besoins et de s'ajuster au mieux pour y répondre. Du même coup cela créé un marché réel et non un marché fictif.

Il est une autre question qui me paraît tout aussi centrale: Consommer pour quoi faire?

Avant de répondre du mieux possible à cette question nous devons savoir si consommer est un droit, une nécessité, ou une possibilité ludique.
Vous allez comprendre.
10% de la population mondiale a un accès direct à l'eau. L'accès à une consommation sans restriction - sans abus non plus - est-ce un droit, une nécessité ou une possibilité ludique?
Affirmer que sur la planète toute personne a le droit à 3 repas quotidiens est-ce un droit une nécessité ou une possibilité ludique?
Vous allez me répondre que c'est une nécessité vitale et qu'il faut l'ériger en droit.
Parfait, nous sommes d'accord.
Eh bien voilà ce qui doit structurer l'économie.
Il y a quelques années des représentants politiques français plaidaient à Bruxelles pour l'exception culturelle, au motif que la culture n'est pas une marchandise comme les autres.
Je crois moi que tout ce qui concoure à pouvoir se nourrir à se loger ne doivent pas être considérés comme des marchandises comme les autres.
Le système marchand doit donc être réorganisé pour répondre à ces besoins dans une logique de partage de ces richesses. Nous serons toujours dans un système de consommation de masse et ce système fonctionnera bien tant que la population sera stable ou en croissance.
Cela n'enlèvera en rien la valeur marchande de ces richesses. La différence tiendra au fait que les bénéfices viendront de la satisfaction du plus grand nombre et non plus de l'utilisation de mécanismes de tentation.
avatar
j-luc

Nombre de messages : 72
Age : 60
Emploi/loisirs : consultant formateur en ressources humaines.
Date d'inscription : 14/05/2008

Feuille de personnage
openplay:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

quel connerie !

Message  Longrun le Sam 22 Nov - 1:39:12

Consommer moins ? En voilà une belle connerie ! On consomme moins et on crée du chômage. Voilà tout le résultat. Les mécanismes de l'inflation sont ailleurs : la transparence dans la concurrence.

Longrun
Invité


Revenir en haut Aller en bas

hum...

Message  nivelloi le Lun 24 Nov - 22:17:20

je ne sais pas si nos sociétés seraient prêts à cela alors que c'est le pouvoir d'achat qui est à l'ordre du jour, soit le "toujours plus".

nivelloi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: POUR NE PAS SUBIR L’INFLATION, CONSOMMEZ MOINS

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum