JCVD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

JCVD

Message  misterwalsh le Lun 28 Juil - 14:55:04



JCVD
De Mabrouk El Mechri
Action/Policier/Comédie
Avec Jean-Claude Van Damme, François Damiens et Karim Belkhadra.

« JCVD », Jean-Claude Van Damme et lui-même.

Première remarque, Mabrouk m’a bien eu. Je m’explique. Ce qui m’a donné envie de voir ce film est une des bandes annonces dans laquelle JCVD débarque durant une séance de casting pour le premier rôle de… JCVD justement. Il fait son petit scandale et fout tous les prétendants dehors (peut être l’avez-vous vu aussi ?). Scène hilarante qui augure d’une comédie du genre absurde dans laquelle Van Damme aurait la vedette !!! Ouaww. Je suis donc enthousiaste, étant amateur de comédies burlesques où l’autodérision est de vigueur. Et bien cette scène n’apparaît nulle part dans le film. Pire !!! Ce film n’est pas une comédie. Chapeau Mabrouk. Existe-t-il une instance pour se plaindre de bande annonce mensongère ?


Bon. Tant pis. Il restait encore heureusement l’intérêt de voir notre Jean-Claude national dans un exercice inédit pour lui : jouer un rôle de composition. Et quel meilleur rôle que celui de Jean-Claude Van Damme pour apprécier le potentiel d’acteur de…..Jean-Claude Van Damme. Et bien force est de reconnaître que l’on est surpris par la crédibilité de son jeu d’« acting », comme il le dit si bien lui-même. Même chose pour François « l’embrouille » Damiens, qui dévoile une facette qu’on ne lui connaissait pas jusque là.


On retrouve une scénarisation des plus originale - il faut le reconnaître - qui mélange réalité et fiction. Un Van Damme lessivé par les combats de sa vie (procédure de divorce, perte éventuelle de la garde de sa fille, problèmes fiscaux, carrière en déclin) rentre au pays, puis dans une banque et se retrouve impliqué dans un braquage chaotique. S’ensuit un huit-clos poussiéreux et suffocant entre bourreaux, otages et JCVD, renvoyant la balle à la guerre des nerfs que s’inflige l’autorité policière, et cela durant la quasi-entièreté du film. On déplorera surtout la structure inutilement complexe du montage, qui empêche d’ailleurs au film de prendre un second souffle vers le milieu de celui-ci.


Cette réexportation du film de genre américain des années 70, à mi-chemin entre « Un après-midi de chien » et « Snake eyes », c’est-à-dire une sorte de thriller policier psychodramatique à rebondissement, parsemé par-ci par-là de flash-backs, de séquences burlesques ou de clins d’œil au « mythe » Van Damme (voir les « aware », « la cacahuète », etc.), plaira certainement par son côté humain et aussi par ses scènes très authentiques. Je pense notamment à celle « en une prise », sortie un peu de nulle part, dans laquelle Van Damme fait face à la caméra dans un monologue de près de cinq minutes. Moment surréaliste, éblouissant et pathétique en même temps. Une première dans l’histoire du cinéma je crois. Il fallait oser.


Voilà donc un film au service de Van Damme, qui lui servira sûrement de tremplin pour une reconversion cinématographique (c’est tout le mal qu’on lui souhaite à ce bon bougre). Il a montré dans cet exercice qu’il en a le potentiel. Aussi, la palette humoristique et autodérisoire - non encore explorée - de Van Damme, recèle à mon avis une grande richesse. Je reste donc partiellement désappointé, parce que je voulais voir une comédie et j’ai eu du thriller policier. En attendant, j’irais bien me mater quelques perles qui ont fait sa renommée, histoire de soulager ma frustration…


Voici la bande annonce litigieuse. Attention! Ce trailer ne fait pas partie du film JCVD.

misterwalsh
Admin

Nombre de messages : 20
Age : 35
Date d'inscription : 14/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum