Hélène Vacaresco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hélène Vacaresco

Message  jimmyolsen le Sam 23 Aoû - 13:36:15



Elle descend par son père, Ioan Văcărescu, d'une longue ligne de boyards de Valachie, y compris de Ienăchiţă Văcărescu, le poète qui écrivit la première grammaire roumaine. Elle est aussi la nièce du poète roumain Iancu Văcărescu. Par sa mère, Eufrosina Fălcoianu, elle descend de la famille des Fălcoi, un groupe important du temps de Michel Ier le Brave (Mihai Viteazul).
Elle passe la plus grande partie de sa jeunesse dans la propriété de la famille des Vacaresco près de Târgovişte.
Hélène apprend d'abord la littérature anglaise, grâce à sa gouvernante anglaise. Elle étudie ensuite la littérature française à Paris, où elle rencontre Victor Hugo, qu'elle évoquera plus tard dans ses mémoires. Elle suit des cours de philosophie, d'esthétique et d'histoire, ainsi que des cours de poésie avec Sully Prudhomme.
Une autre influence sur ses jeunes années est la guerre russo-turque de 1877-78, à laquelle la jeune Roumanie prend part en déclarant son indépendance et en rejoignant le camp de l'Empire russe contre l'Empire ottoman. Le père d'Hélène combat à cette guerre, une expérience qui influencera son premier livre publié en 1886.
La rencontre qui va changer sa vie est celle qu'elle fait avec Élisabeth de Wied, reine de Roumanie, épouse du roi de Roumanie Charles Ier de Roumanie (Carol al României). La reine l'invite dans son palais en 1888. Intéressée par les travaux littéraires d'Hélène Vacaresco, elle devient plus intime avec elle. N'ayant pas encore récupéré de la tragique perte de son premier enfant en bas âge, elle transfère tout son amour maternel sur Hélène.
En 1889, comme le roi Charles n'a pas d'héritier direct pour lui succéder, il désigne comme futur roi son neveu Ferdinand de Hohenzollern-Sigmaringen qui, prince allemand qui se retrouve seul dans un pays inconnu de lui, se lie avec Hélène, tombe amoureux d'elle, et finalement exprime le désir de l'épouser. Mais la constitution de la Roumanie interdit à son roi de se marier avec une Roumaine. La reine Élisabeth, tentant d'encourager cette union impossible, est exilée à Neuwied pour deux années, Hélène à Paris, et Ferdinand est sommé par son oncle de se chercher une fiancée acceptable pour le royaume. Il la trouvera en la personne de Marie d'Édimbourg.
En 1925 Hélène Vacaresco est deux fois lauréate par l'Académie française pour ses volumes de poèmes Les Chants d'Aurore et Le Rhapsode de la Dâmbovitza. En 1927, Aristide Briand, le ministre français des affaires étrangères, lui remet la Légion d'Honneur.
Elle traduit en français les ouvrages de poètes roumains tels que Mihai Eminescu, Lucian Blaga, Octavian Goga, George Topârceanu, Ion Minulescu et Ion Vinea. Elle a créé le Prix Femina Vacaresco.
Hélène Vacaresco est inhumée dans la crypte familiale de la famille Vacaresco au cimetière Bellu de Bucarest.
Poésies originales
Chants d'aurore (1886)
L'âme sereine (1896)
Lueurs et flammes (1903)
Le jardin passionné (1908)
La dormeuse éveillée (1914)
Romans
Amor vincit (1908)
Le sortilège (1911)

Mémoires
Mémorial sur le mode mineur (1945)
Le roman de ma vie
avatar
jimmyolsen
Admin

Nombre de messages : 391
Date d'inscription : 23/04/2008

Feuille de personnage
openplay:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum