LE DANGER DES ASTEROIDES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE DANGER DES ASTEROIDES

Message  jimmyolsen le Jeu 28 Aoû - 13:49:10



La Terre bombardée par les astéroïdes
Il y a exactement un siècle, un petit corps céleste explosait au-dessus de la Toungouska, une région désertique de la Sibérie. La nature de ce bolide n’est toujours pas connue et les scientifiques cherchent encore des indices sur cet événement (lire Ciel & Espace n°458, juillet 2008). Mais entre temps, la connaissance des impacts sur la Terre a considérablement progressé.
Les cratères d’impact dans le monde
En complément de la carte des cratères météoritiques connus sur la Terre, publiée dans Ciel & Espace (juillet 2008), voici un petit tour d’horizon des cratères les plus remarquables, avec les commentaires d’Éric Robin, spécialiste du sujet au CEA.
On reconnaît un cratère d’impact à…
… certaines preuves ! La présence de quartz choqués en est une. La collision crée une onde de choc qui traverse la roche à très grande vitesse et qui la comprime tellement que les cristaux qu’elle contient se déforment et se transforment en verre. Appelés quartz choqués, ils sont facilement détectables au microscope. «D’autres indices se voient à l’œil nu, ajoute Éric Robin. Autour d’un cratère, on trouve des morceaux de roches qui sont retombés après avoir été éjectés. Ces roches comportent des brèches ou ont été fondues.»
Sudbury et Vredefort, les records
174 cratères d’impact ont été identifiés sur Terre. Leur diamètre varie entre 1m et 300km. Les deux plus gros sont Sudbury au Canada (250km) et Vredefort en Afrique du Sud (300km). Ils sont aussi les plus anciens. Ils ont été formés respectivement il y a 1,8 et 2 milliards d’années.
Chicxulub, le tueur des dinosaures ?
Sur la troisième marche du podium figure le célèbre cratère Chicxulub, au Mexique, qui mesure 170km de diamètre. Il a été formé il y a 65 millions d’années, à la limite entre l’ère Crétacé et l’ère Tertiaire. Le bolide qui l’a généré mesurait près de 10km de diamètre. L’onde de choc produite lors de l’impact a pulvérisé tant de fragments de roche qu’une couche de poussière en suspension dans l’atmosphère a masqué la lumière du Soleil. Des années durant, il a fait «nuit» en permanence, ce qui a considérablement fait chuter la température moyenne à la surface du globe. Pour la majorité des spécialistes, cette catastrophe a causé ou précipité l’extinction des dinosaures qui régnaient sur Terre depuis 200 millions d’années.
Les chercheurs savaient depuis longtemps qu’un gros impact avait eu lieu il y a 65 millions d’années. En effet, ils retrouvaient, sur l’ensemble du globe, dans des couches sédimentaires datées de cette époque, un excès d’iridium. «Ce matériau, contenu dans certains type de bolides est redistribué sur toute la surface de la planète lorsque les fragments éjectés lors de l’impact retombent», explique Éric Robin. Mais il a fallu du temps pour retrouver le cratère correspondant à cet événement. Et pour cause : au fil des millions d’années, il a été complètement recouvert. «Des forages effectués dans le Yucatan par les pétroles mexicains au début des années 1980 ont révélé des signatures d’impact tels des quartz choqués, raconte le chercheur. Puis, des analyses gravimétriques ont confirmé la présence d’un très important cratère.»
Deux cratères pour l’Eocène
Parfois les cratères sont découverts avant leur signature céleste dans les couches sédimentaires. C’est le cas de Popigaï (100km), en Russie, et de Chesapeake Bay (80km), aux États-Unis. Âges respectifs : 35,5 et 35,4 millions d’années. «On pense que ces deux impacts ont été créés par un seul et même objet qui a peut-être été fragmenté lors de son passage près du Soleil», explique Éric Robin.
L’impact mystère du Cambodge
Certains cratères manquent encore à l’appel. «Un niveau de microtectites-des roches fondues- dans les sédiments nous indiquent qu’un gros impact s’est produit il y a 800 000 ans, révèle Éric Robin. Nous pensons que le cratère correspondant doit se trouver quelque part au Cambodge et mesurer 50 à 80km de diamètre. Mais nous ne l’avons pas encore trouvé.»
Des cratères dans l’océan ?
En mer de Barents, au nord de la Norvège, se trouve le cratère Mjolnir. Formé il y a 143 millions d’années, il mesure une quarantaine de kilomètres de diamètre. Mais il gît en eau peu profonde. À l’heure actuelle, aucun cratère sous-marin, c'est-à-dire situé à plusieurs milliers de kilomètres de fond, n’a été découvert. C’est qu’une telle couche d’eau est susceptible de décélérer le bolide de sorte qu’il n’atteigne pas le plancher océanique. «Des carottages ont cependant mis à jour des roches fondues suggérant qu’un bolide de 500m à 1km s’est crashé dans l’océan Pacifique, au large de l’Argentine, dit Éric Robin. Aucun cratère n’a jusqu’à présent été identifié.»
Pour aller plus loin : suivez les visites guidées de Meteor Crater en Arizona et de Gosses Bluff, en Australie.
avatar
jimmyolsen
Admin

Nombre de messages : 391
Date d'inscription : 23/04/2008

Feuille de personnage
openplay:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

voilà bien quelques chose...

Message  marco le Jeu 18 Sep - 14:04:59

voilà bien quelque chose contre lequel nous ne pourrons pas agir avant quelques temps. Le mythe d'envoyer des missiles nucléaires sur des astéroides est une absurdité parce que cela ne pourrait être qu'à une distance limitée de la planête et qu'inévitablement, cela aura des répercussions dramatiques qui pourraient, en effet, aller jusqu'à un univers nucléaire qui finirait par détruire toute vie sur terre.

marco
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum