LE CINEMA LE MANEGE ET SON HISTOIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE CINEMA LE MANEGE ET SON HISTOIRE

Message  jimmyolsen le Lun 1 Sep - 17:29:39



Le Manège est un monument peu ordinaire, inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis le 9 mars 1990. Il fut, comme vous le savez tous, réhabilité en 1994 en cinéma.

Tout d"abord qu'est-ce qu"un manège, c’est un lieu où l'on procède au dressage des chevaux, à la formation des cavaliers. Manège couvert, découvert; maître de manège. Le manège de dressage réglementaire mesure 60 m x 20 m. Le sol est en terre battue, recouverte d'une couche de substance très meuble. L’architecture représente sur un arc en pierres le maître couple d’un bateau. Ce modèle se retrouvera dans plusieurs manèges car c’est un système économique. Pourquoi Delorme a-t-il pensé à un bateau ? Il a été chargé d’inspecter les bateaux à Brest et St Malo. L’architecture lui plaisant bien, il l’a reproduite pour d’autres structures et c’est grâce aux compagnon qui sillonnaient notre pays que se perpétua cette nouvelle méthode de construction. Plus tard, un charpentier parisien du nom de Lacaze imagina de modifier le système Delorme. Il remplaça les doubles planches par des bois massifs. C’est de ce travail que s’inspira le colonel de génie Vainsot pour construire le Manège de Givet. Mais disons le tout de suite, le système de Lacaze eut peu de succès. Ces charpentes étaient moins économiques. En effet le manège de Givet a une portée de 17 m.

Evidemment, nous ne pouvons parler du Manège de Givet sans parler de la vocation militaire de la ville. C’est une ville frontière donc convoitée par les pays qui la bordent. C’est pourquoi elle vit passer plusieurs régiments et fut défendu par ceux-ci. L’armée se déplaçait à cheval. Les chevaux devaient pouvoir s’entraîner à l’abri d’où la création d’un manège comme dans beaucoup de villes françaises de la frontière nord et est. Le bâtiment est d’ailleurs construit à l’origine sur un terrain militaire. Le nom de corps de l’armée qui était sur Givet s’appelait le Génie. Il avait pour but de s’occuper des immeubles militaires entre autre chose. C’est pourquoi, un Vainsot, en 1824, il choisit la structure de Delorme pour la construction d’un manège pour la garnison de Givet.

Philibert Delorme prestigieux architecte du XVIème siècle, serait né à Lyon entre 1505 et 1510.


Fils de maçon il grandit dans une ambiance d’entreprise et d’activités de chantiers auxquels il participera directement car, dès l’âge de 15 ans il dirigeait les ouvriers de son père. Entre 1533 et 1536, il se trouve à Rome où il étudie les monuments antiques et où il rencontre quelques personnages importants dont le cardinal Jean Du Bellay. Delorme réalisa le château d’Anet, construit pour Diane de Poitiers, le château de Muette qu’il construisit vers 1550 et où il expérimenta son système de charpente. Sa technique est surtout basée sur un principe d’assemblage, afin d’avoir des pièces courbes, ayant les qualités mécaniques requises, Delorme double les planches d’un même arc et il décale les joints pour obtenir une homogénéité. A l’époque le fer était très cher, donc Delorme réfléchi à un système fait exclusivement de bois qui assure ainsi le maintien des planches les unes contre les autres et pour la charpente, il utilise des chevilles, de liernes et de clavettes tout cela en bois. Les chevilles permettent en effet de maintenir les arcs lors du levage, avant la mise en place des liernes (c’est une pièce en bois ou en métal servant à relier d’autres pièces pour consolider l’assemblage).Ceux-ci sont toujours positionnées sur l’axe des joints de planches et dont la clavette rentrée à force assure l’assemblage.

Après la mort de Philibert Delorme en 1570, son système de charpente fut ignoré pendant près de 2 siècles mais revint au goût du jour car c’est une construction à moindre coût. C’est à partir de 1790, avec la construction du manège d’Arras, que le ministre de la guerre recommandait d’apporter toute l’attention nécessaire à ce bâtiment, non seulement pour perfectionner un essai devant servir de modèles à toutes les constructions qui pourraient être conçues dans ce style, mais aussi pour diminuer les dépenses. En effet, à l’époque il faut bien se rappeler que la France est en guerre contre quasiment tout l’Europe. Ces frontières sont donc en danger et le meilleur moyen pour protéger ces frontières c’est d’y positionner l’armée. Pour l’entraînement de l’armée, il est indispensable d’avoir des structures spécifiques.

C’est pourquoi de nombreux manèges ont été construits durant la première moitié du XIXème siècle.

En effet la cavalerie est un point stratégique de l’armée et contribue aisément à une victoire ou une défaite. Qu’elle soit lourde ou légère la cavalerie est un moyen important lors d’un combat et les campagnes napoléoniennes le prouvent bien.

L’année 1824, fut terrible pour Givet, la Meuse gela complètement. Désireuse d’obtenir une garnison de cavalerie, qui lui avait été promise, la ville offrit, dès 1824 de construire un manège militaire et pour cela elle vendit son bois des Faignes aux sieurs de Behr et de Cesve par le ministère de monsieur Collardeau notaire. Cependant le bâtiment ne fut terminé que deux ans plus tard et a coûté 12000F à la ville. Le bâtiment a été réalisé dans une structure néo-classique. Il est constitué de pierres bleues. La pierre bleue appartient à la catégorie des marbres, elle peut être travaillé de diverses manières et convient par conséquent à de nombreuses applications (comme les seuils d’une porte ou des murs). Les murs d’un manège sont obliques car cela empêchait le cavalier de se faire écraser par son cheval. Les officiers se tenaient sur la tribune, située aujourd’hui au fond de la scène du Manège, pour donner leurs instructions aux cavaliers

Le Manège de Givet commença donc sa carrière militaire en 1826 et l’achèvera en 1919 supplanté par les nouvelles techniques de guerre mis en place comme notamment les chars d’assaut. Givet est une ville de garnison stratégique pour n’importe quels pays, elle est située entre le mont d’Haur, Charlemont et la Meuse. Tout ennemi qui devait passer par les Ardennes françaises devait obligatoirement venir à Givet et la vallée de la Meuse seul moyen facile pour amener une quantité de troupes suffisantes pour une invasion.

Ceci explique pourquoi les grandes nations alentours y portaient un intérêt particulier et ceci explique pourquoi la population a été marquée dans sa mémoire collective par les successives occupations de la ville. C’est ainsi qu’en plus de la garnison située à Charlemont, il a été demandé de construire un manège militaire car les givetois ont mal vécu l’occupation prussienne et russe entre 1815 et 1817.

Par la suite, Le manège de Givet fut abandonné par les militaires aux profits d’un particulier jusqu’en 1940. Il est à noter que pendant la période où le bâtiment appartenait à l’armée, il avait servi en juillet 1865 à la famille Rancy pour donner un spectacle et le Manège fut transformé pour la circonstance en salle de spectacles, on installa un plancher et des banquettes pour le confort du spectateur et des comédiens. C’est déjà un avant goût de ce qu’il deviendra plus tard. Il tombe en en désuétude jusqu’en 1980, il est utilisé alors jusque là comme hangar à voitures, caravanes et autres. Pendant ces années il fut aussi utilisé en tant que salle de sport et à la séance du 3 juillet 1980, il fut décidé en conseil municipal d’inscrire le bâtiment sur la liste de l’inventaire supplémentaire des monuments historiques afin qu’il soit classé plus tard, afin de le protéger de toutes dégradations. Cependant pour ne pas figer le bâtiment dans des cadres juridiques et pour le revaloriser, 2 projets sont au coude à coude, le Manège devenait un musée d’art forain ou bien un cinéma. C’est ainsi, que le Manège fut inscrit sur la liste des monuments historiques le 17 mars 1990 et le projet retenu et le plus viable était alors le cinéma. Le cinéma le Manège, réhabilité par l’architecte monsieur Butticker, devait alors ouvrir en décembre 1993, mais suite à la crue de cette année là, le Manège ouvrit ces portes aux publics le 2 mars 1994. Le Manège accueille des spectacles en plus des films, des personnalités du monde du spectacle sont passées par là, il y eut entre autre Adamo, Popeck, Fabienne Thibault, Annie Girardot, Michel Delpech, Corneille, Pierre Richard, Claude Jade, Henri Tachan, Ridan, Magyd Cherfi, Georges Chelon, Gustave Parking, Vincet Delerm, Grand Corps Malade... Bien sûr d’autres personnalités sont passés et passeront encore au Manège.
avatar
jimmyolsen
Admin

Nombre de messages : 391
Date d'inscription : 23/04/2008

Feuille de personnage
openplay:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum