LA LAICITE EN DANGER EN FRANCE ? LA MULTIPLICATION DES INCIDENTS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA LAICITE EN DANGER EN FRANCE ? LA MULTIPLICATION DES INCIDENTS

Message  jean françois le Mer 10 Sep - 19:28:21



Octobre 2002. Les magistrats de la cour d’assises spéciale de Paris sont chargés de juger les auteurs islamistes des attentats meurtriers qui ont eu lieu à Paris en 1995. Dans le box des accusés, deux personnes refusent de se lever devant les magistrats sous le prétexte que cela est impossible à cause de leurs croyances. Ils ne peuvent se lever que devant Dieu. Le fait est qu’il devient de plus en plus courant que des séances soient perturbées par des incidents de ce type liés à des exigences religieuses. Ainsi, les suspensions sont accordées pour le temps de la prière des accusés de confession musulmane. D’après le Figaro du 7 septembre dernier, les magistrats n’ont pas l’impression de laisser entrer le communautarisme dans les prétoires puisqu’il n’est pas rare qu’ils suspendent des audiences pour répondre aux volontés de justiciables de, par exemple, rencontrer leurs familles. Le problème n’est pas là, même si cela peut surprendre. La nouveauté est que ces demandes répondent de plus en plus à des exigences liées au jeûne puisqu’il est arrivé que des personnes aient eu des malaises dans leur box, après sept heures de débat. Là où cela devient encore plus surprenant, c’est que ces demandes n’émanent que très rarement des parties civiles qui, pourtant, sont soumises aux mêmes exigences religieuses lors des audiences. Alors, est-ce une stratégie pour gagner du temps (incompréhensible puisque cela n’influence pas le verdict) ou alors pour s’offrir une publicité gratuite ? La question n’est pas encore tranchée, donc n’est pas encore un sujet de réflexion poussée, mais elle mérite que le législateur s’interroge sur les frontières séparant l’expression de la religion et de la laïcité dans les institutions publiques. Surtout que ce phénomène n’est pas isolée. Ainsi, en 2003, deux sœurs avaient attiré l’attention des médias et du législateur lorsqu’elles avaient refusées de retirer leurs longs foulards dans une école de Nanterre. Depuis, le législateur a interdit le port de signes religieux ostensibles dans les établissements dépendant du Ministère de l’Education. C’était en 2004. Depuis, à l’université où le foulard n’est pas interdit, des candidates ont été refoulées lors des examens (Nanterre, toujours) car elles refusaient de retirer leurs foulards et montrer leurs visages.
Les cantines sont aussi soumis à cette pression communautaire. Le porc est de plus en plus banni des réfectoires. De plus en plus en proposent de moins en moins pour les substituer par des plats de substitution. Conséquence, par soucis d’efficacité, la tendance est forte d’isoler les élèves en fonction de leurs pratiques alimentaires, ce qui revient, peu ou prou, à institutionnaliser le communautarisme. A Lyon, 30% des élèves refusent à présent de manger des plats dits impurs (considérés comme tel, cela est un autre débat) et des pressions se multiplient sur les élèves qui mangent durant le ramadan (pression exercée non exclusivement sur les élèves de confession musulmane). La municipalité de Lyon tente de remédier au problème en proposant des repas végétariens mais se trouve incapable de réprimer les pressions communautaires.

A l’hôpital, des problèmes surviennent depuis peu. Ainsi, le 10 juin 2008, toujours à Lyon, un marocain a été condamné par la cour d’appel pour s’être opposé à l’intervention d’un médecin homme pendant l’accouchement délicat de sa femme. L’enfant est depuis gravement handicapé pour cause d’entrave au bon déroulement de la surveillance du travail et de l’accouchement. La question de la virginité vient aussi de se poser. A Lille, un ingénieur français de confession musulmane a demandé et a obtenu l’annulation de son mariage parce que sa femme n’était pas vierge, comme elle l’avait annoncé. L’affaire, jugée en appel le 22 septembre prochain, devrait conduire à l’annulation du mariage, non pas pour cause de mensonge sur la virginité de la promise, mais pour cause d’incompatibilité entre les deux époux. Une porte de sortie comme une autre pour une histoire qui a perturbée le législateur et le gouvernement, dont Rachida Dati qui s’est prononcé contre le mari.

Les équipements sportifs posent eux-aussi de plus en plus de problèmes. A La Verpillère (Isère), puis à Lille et Sarcelles, il y a eu des attaques caractérisées contre la mixité. Des associations culturelles et de parents d’élèves de confession musulmane ont demandé et obtenu des municipalités le droit de se servir de piscines publiques en imposant la séparation des hommes et des femmes, ou en interdisant la présence masculine. En juin, une équipe de basketball féminine, majoritairement composée de filles musulmane, avait voulu réserver un gymnase de Vigneux-Sur-Seine (Essonne) aux seules femmes lors d’un tournoi, interdisant aux joueuses des autres équipes de voir leurs parents de sexe masculins les soutenir et les voir jouer. Dans les prisons, la situation n’est pas autre. En 2003, les Renseignements Généraux ont estimé à 10% des détenus suivant un régime particulier à Fleury-Mérogis (Essonne) et 25% en période de ramadan. De fait, au détriment du droit des autres détenus, le porc fut exclus des cuisines des prisons. Les 75% des autres prisonniers devaient passer la commande de plats à base de porc. Quand la minorité impose sa loi à la majorité. Dans les entreprises, les demandes d’absence se multiplient le jour de l’Aïd-el-Kébir, les obligeant de plus en plus à aménager leurs horaires pour ne pas perdre en productivité.

Il devient de plus en plus urgent de réaffirmer les principes de la laïcité et de combattre le communautarisme avant que l’extrême-droite ne parvienne à reprendre de la vigueur en misant sur l’exaspération des citoyens.
avatar
jean françois

Nombre de messages : 89
Age : 30
Date d'inscription : 09/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

je ne suis pas d'accord

Message  mac le Sam 13 Sep - 23:02:28

Pour moi, l'Etat résiste aux atteintes à la laïcité. Ce qui donne une fausse impression sur le sujet, c'est que les médias en parle plus qu'ils ne le faisaient auparavant. Certes, il demeure qu'il faut que nous restions vigilants, mais nous sommes encore loin d'une laïcité ébranlée. Ce qui m'inquiète davantage, c'est la conception de la laïcité de Sarkozy qu'il voudrait plsu souple. Il faut être vigilant.

mac
Invité


Revenir en haut Aller en bas

OK.

Message  Alotar le Mer 15 Oct - 15:59:30

Tout à fait d'accord avec vous. Le racisme n'est pas à sens unique. On ne naît pas raciste, on le devient.
avatar
Alotar

Nombre de messages : 24
Age : 100
Emploi/loisirs : kayak sur le danube
Date d'inscription : 29/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

laïcité

Message  moab le Ven 17 Oct - 12:52:40

Le problème avec la laïcité à la française, c'est que son texte me parait déjà porter à confusion. Est-ce qu'un Etat laïc doit rétribuer le clergé de quelque confession qu'il soit ? Je ne le pense pas. A chaque sphère ses compétences.

moab
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA LAICITE EN DANGER EN FRANCE ? LA MULTIPLICATION DES INCIDENTS

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum