LIGUE MAGNUS : ROUEN TOURNE VERS L'EUROPE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LIGUE MAGNUS : ROUEN TOURNE VERS L'EUROPE

Message  thierry.F le Lun 15 Sep - 15:03:20




La league Magnus vient de reprendre et Rouen en sera une nouvelle fois le favori. Le premier objectif de cette nouvelle saison sera, avec la même méthode (deux grosses lignes et une troisième classe économique), essentiellement de réussir la finale de la Coupe continentale organisée sur l'île Lacroix. Cet événement pas inintéressant mais plus pittoresque que sportif fait déjà beaucoup plus parler que le prochain derby Rouen-Amiens, qui faute de combattants picards n'est plus le croustillant match de la saison. Les Rouennais cherchent désormais un successeur à leur défaillant meilleur ennemi.

Sachant qu'aucune équipe de Thierry Chaix et de Guy Fournier n'a réussi la prouesse de conserver le précieux trophée sur le zinc du bar de la patinoire, le second défi sera sans doute d'atteindre les demi-finales des play-off. Cependant, rarement les Dragons n'ont conservé une aussi grande ossature d'une saison sur l'autre. La cohésion devrait donc en être facilitée à la rentrée sur la glace. C'est pourquoi l'objectif d'une nouvelle victoire finale ne peut être totalement ignorée. Cette charpente est surtout la même devant la cage et à l'offensive.
Le Slovaque Ramon Sopko, grâce une régularité recouvrée dans ses bonnes prestations, meilleur gardien des play-off 2008, conserve le rôle de titulaire, suppléé, le cas échéant, par le jeune Ronan Quemener.

En attaque, le RHE a conservé ses quatre meilleurs pointeurs québécois : Thinel, Mallette, Desrosiers et Doucet... Les quatre meilleurs du championnat, enfilant à eux seuls près des deux tiers des buts marqués par les Dragons.

Pour boucher les trous sur la troisième ligne, Alain Vogin ne fera plus appel à Tristan Lemoine qui est parti prendre de la hauteur, rejoignant son ami, l'ex-Dijonnais et Dragon, le Normand Alexandre Lefebvre, à Villard-de-Lans, avec, sans doute l'objectif d'y rebondir. Avant les matches amicaux et la cascade de blessures, les trois dernières places étaient promises à quatre "CHARistes" Jérémie Romand, Édouard Dufournet, Lionel Tarantino et Loïc Lampérier... Depuis la reprise du camp d'entraînement, Peter Bourgault et à un degré moindre Alexandre Mulle (sans oublier Lucas Bini) pourraient sans doute s'immiscer dans le groupe pro.

Numériquement, un double passeport remplace un autre double passeport. Olivier Bouchard, qui n'a pas réussi à se mettre d'accord avec les dirigeants alors que les deux parties souhaitaient continuer leur collaboration, a été remplacé par Sébastien Strozynski. Le Canado-Polonais de 26 ans, formé en ligue junior majeur du Québec, sort de cinq saisons en championnat universitaire d'Amérique du Nord avec des statistiques très honorables. Cependant, gravement blessé au genou, certains sont sceptiques sur la condition physique de la recrue et s'inquiètent à la fois du rendement et des risques de rechute de l'ailier gauche.

Pour succéder, numériquement, au Canadien Éric Houde reparti au Québec, les Dragons ont embauché une vieille gloire finlandaise de SM-Liiga et d'Elitserien suédoise : Mikko Peltola. À vingt ans, le joueur de centre débutait en élite finlandaise au Tappara. Il y a joué 13 saisons dans cinq clubs différents, entrecoupée par cinq autres en Suède et une en Suisse, toujours dans leurs championnats élite respectifs. À plus de 38 ans (39 en décembre), le natif de Tampere, après 866 matches et 588 points dont 253 buts au plus haut niveau, débarque tel un ovni sur les bords de la Seine.

Ces deux nouvelles arrivées, surtout celle du Suomi, semblent plus talentueuses, mais cet ajout d' habileté pourra-t-elle compenser, la protection, la générosité et l'émotion d'Olvier Bouchard, ou la tutelle, l'abnégation et le labeur (dans les deux sens de la patinoire) d'Éric Houde ? Des qualités qui n'affectaient pas leurs rendements statistiques (respectivement 8e et 22e compteurs de la ligue Magnus). Si les deux nouveaux attaquants semblent plus talentueux mais moins complets que leurs prédécesseurs, c'est, semble-t-il, le contraire pour les recrues de la ligne bleue.

Avec Jaako Niskavaara et Jean-François David, les deux recrues engagées à la place de Jonas Liwing et Ladislav Benysek, Rouen s'est façonné une défensive ambitieuse. En effet, le Finlandais de 31 ans est meilleur défensivement que le Suédois et reste efficace à l'offensive. Le natif d'Oulu, pourtant international junior finlandais, a eu des difficultés à s'imposer en élite finlandaise. Cependant, il reste sur une expérience de trois saisons consécutives en SM-Liiga (JYP Jyväskylä). Avant, il a surtout évolué en Autriche (4 saisons).
Pour sa part, le Québécois a mis 5 saisons avant de s'illustrer chez les meilleurs pros (après la NHL) d'Amérique du Nord, l'AHL. À 24 ans, il y réalise sa meilleure saison (la seule complète), ce qui lui vaudra de signer l'été dernier, à Linz, l'ambitieux club autrichien. Il arrive chez les Dragons à 26 ans pour faire oublier le joueur au meilleur CV ayant évolué en Normandie, avec les atouts de sa souplesse, de sa robustesse et d'un allant offensif nettement plus important que son prestigieux devancier tchèque.

Alain Vogin sait que l'abondance de joyaux offensifs pourrait nuire si ses joueurs oubliaient le sens de l'effort collectif dont Quessandier, Benysek, Bouchard et Houde, par exemple, faisaient preuve. Alors, il a conservé ses fourmis ouvrières, les Finlandais Glad et Virolainen et le plus ancien Dragon, le plus Normand des Suédois, Daniel Carlsson. Pour accompagner ces trois tauliers à la place de Benoît Quessandier parti à Épinal, Cédric Custosse devrait avoir de la promotion sur le troisième bloc, à moins que Thomas Baubriau obtienne son temps de jeu. Au RHE, la concurrence fait rage surtout dans les rangs des internationaux juniors rouennais...

Car le banc des pros (12 joueurs) est court. Il n'y a presque pas de troisième ligne officielle, encore moins d'une quatrième officieuse. En cas de blessures, il n'y a pas de plan B. Comme lors des matches amicaux, Alain Vogin devra piocher dans les nombreux mais tendres effectifs du CHAR (Seraudie, Berthon...).

Pourtant, le nouveau règlement de la fédération autorisant une masse salariale proportionnelle au budget des clubs, et non plus une somme maximum arrêtée, semblait être favorable au RHE 76 qui, régulièrement, s'était vu taxer d'une dîme fédérale à cause de son dépassement du "salary cap". Dans tous les cas, le nouvel objectif de la CNACG devrait naturellement éviter d'éventuelles déloyautés financières à Rouen ou ailleurs. Nous pensions que l'économie engendrée par ce prélèvement disparu auraient permis aux dirigeants normands de recruter un pro de plus, à moins que cet argent ait bénéficié aux plus faibles salaires et/ou aux primes de matches des juniors... ou à un nouveau site Internet ?
avatar
thierry.F

Nombre de messages : 138
Age : 54
Date d'inscription : 10/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum