UNE POLITIQUE VERITABLEMENT DE GAUCHE ET L’ETAT FRANCAIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

UNE POLITIQUE VERITABLEMENT DE GAUCHE ET L’ETAT FRANCAIS

Message  emarcel le Mar 30 Sep - 12:35:30



L'Etat Français coûte trop cher, non seulement il y a des gaspillages, des « palais » et des avantages accordés à nos hommes politiques, mais surtout 20% de notre population active est composée de responsables politiques et de fonctionnaires ce qui est un taux beaucoup trop élevé. Du fait même du trop grand nombre de personnel, l’Etat Français n’est pas assez efficace, et, en effet, les structures de pouvoir et la bureaucratie en France se sont développées en plusieurs couches inextricables. Ces faits sont connus depuis longtemps et les conséquences en sont déjà visibles : • Creusement de nos dettes et déficits, • Défiance du peuple par rapport aux politiques et la démocratie, • Aucun progrès social possible, • Déclin de notre pays, • Recul de la solidarité sociale (chacun pour soi). La conséquence la plus grave est que L'Etat est perçu par les citoyens comme une « caste » d'hommes politiques, dignitaires, préfets et fonctionnaires, avides de pouvoir et carriéristes, conscients de leurs privilèges de « classe sociale », et déterminés à les conserver. Les citoyens ont ainsi perdu confiance dans la démocratie et dans leurs représentants. On est revenu au 21ème siècle à une situation révolutionnaire proche de 1789 ; il est temps de se révolter contre les dirigeants politiques. L’ETAT DOIT SE REMETTRE EN CAUSE Dans un contexte de mondialisation, pour être compétitifs et nous différencier des pays émergents, il est devenu indispensable d’appliquer une « simplification rationnelle » à l’Etat c'est-à-dire une réduction significative du nombre de responsables politiques et de fonctionnaires. Les principales pistes sont les suivantes : • Réduire les ministères ainsi que leur bureaucratie au strict indispensable : armée, sécurité intérieure, éducation nationale, santé, justice. • Simplifier le ministère des Finances en ne gardant que l'indispensable sous la responsabilité du premier ministre. • Simplifier les structures locales (département et région), seul le département doit subsister, la région est une structure inutile à supprimer. • Supprimer le Sénat. Voici un chiffrage de la simplification rationnelle de l’Etat : • 20% de notre population active est représentée par des responsables politiques et des fonctionnaires ; il faut tendre vers 10%. • 30 millions d’actifs dont 20% de fonctionnaires soit 6 millions de fonctionnaires au salaire moyen de 30.000 euros annuels : réduisons le nombre de fonctionnaires et de responsables politiques à 3 millions : le gain est 3 millions x 30.000 = 90 milliards gagnés chaque année • Rappel : montant du budget de l’État en 2008 : 340 milliards. Voici un chiffrage de la suppression du Sénat : • CHACUN des 577 DEPUTES a coûté en 2006 à la nation 870 328 euros, soit 2 384 euros par jour. Et CHACUN des 331 SENATEURS, 933 286 euros, soit 2 557 euros quotidiens ! • Suppression du Sénat : 331 x 933 286 euros = 309 millions gagnés chaque année. • Cette suppression peut participer au financement du RSA. • Ce calcul ne tient pas compte de la suppression progressive des retraites des sénateurs, de la vente des logements et voitures de fonction des sénateurs et autres économies induites par les simplifications. LA GAUCHE PEUT MENER UNE REVOLUTION DOUCE La situation en France est tellement fracturée et complexe, qu’une « révolution », telle que prônée par la LCR n’a aucune chance d’aboutir : le « grand soir » ne pourra se développer car il trouvera dès le lendemain de multiples obstacles, complications et réactions. Pour faire évoluer nos structures politiques et administratives il faut du temps et de la méthode : il faut un plan détaillé financièrement avec toutes les mesures d’accompagnement, notamment pour le reclassement des fonctionnaires dans l’appareil de production privé. Dans ce plan, un seul objectif doit être poursuivi : ne garder que l’indispensable au fonctionnement de l’Etat et supprimer tout le reste. Les chiffrages exposés ci-dessus montrent que la simplification des structures de L’Etat est possible tout en renforçant une sécurité intérieure et extérieure et tout en accompagnant avec des mesures de justice sociale grâce aux économies dégagées. Ainsi il s’agit bien d’un plan à vocation socialiste. Dans un contexte de crise durable du capitalisme financier, de croissance zéro durable, de caisses de l’Etat vides, d’augmentation des taxes, de précarisation de la société privée toute entière : augmentation du chômage et des prix, baisses du pouvoir d’achat des citoyens, … la simplification rationnelle de l’Etat est la seule voie possible ; je constate qu’aucun responsable politique n’en parle ouvertement en ces termes. Je m’attends bien sûr à des réactions de tous bords, en particulier des socialistes et des fonctionnaires, mais à y regarder de plus près, que fait la droite en ce moment ? Elle a tout simplement déjà entamé ce plan : carte judiciaire, non remplacement d’un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite, coupes dans l’Education Nationale, réduction des budgets militaires, … mais on remarque que pour le moment la caste des responsables politiques n’est pas touchée (maintien des régimes spéciaux des députés …). La simplification rationnelle de l’Etat a donc déjà commencé avec lenteur, menée par la droite, mais avec une politique de droite. Au train où vont les choses, 5 % d’économies tous les 5 ans, la droite a bien 10 mandats présidentiels c'est-à-dire 50 ans devant elle pour arriver à l’objectif que je fixe à 50 %. Donc, si la Gauche ne reprend pas ce sujet en frappant plus fort et plus vite avec des objectifs plus ambitieux et surtout avec une politique sociale, alors la Gauche n’accédera plus jamais au pouvoir. Ce plan, notamment de réduction des effectifs de la caste des responsables politiques au pouvoir, est donc la seule voie gagnante, et je fais remarquer que, présenté comme une méthode rationnelle « révolutionnaire » de simplification de nos institutions, ce plan est de nature à récupérer toutes les voix de l’extrême gauche mais aussi tous les électeurs de droite des classes défavorisées.
avatar
emarcel

Nombre de messages : 38
Age : 46
Date d'inscription : 09/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

ok

Message  edge le Mer 1 Oct - 9:41:22

je ne connais pas très bien la France, mais si la situation de la gauche est à ce point catastrophique, alors former un parti de type Die Links comme il existe en Allemagne. Vu qu'il s'agit d'une réminissence du SED est-allemand, il saura prendre soin de l'Etat, lui. Soyons sérieux, est-il encore raisonnable de rêver du grand soir et de la révolution mondiale ?

edge
Invité


Revenir en haut Aller en bas

marx

Message  xavier le Lun 6 Oct - 17:41:37

C'est étonnant de revoir refleurir depuis quelques temps les photos de Karl Marx qu'on pensait définitivement enterré. Pourtant, l'extrème gauche reprend des couleurs et les capitalistes de la revue Challenge ont, l'hiver dernier, désigné clairement Marx comme le meilleur analyste du capitalisme de l'histoire. On a eu la fin de l'histoire, le post-modernistge, bientôt ça va être le pré-modernisme économique. Et puis merde, je ne sais pas si Marx avait raison (l'URSS ne m'a jamais semblé marxiste), mais s'il l'a aujourd'hui, et bien tant pis.

xavier
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'histoire n'est pas toujours celle que l'on écrit.

Message  j-luc le Dim 12 Oct - 0:34:39

Et c'est bien dommage, car l'imposture a toujours un prix.

Depuis 1945 la France vit sur une imposture.
Les ralliements à De Gaulle furent aussi le fait de ceux qui avaient des choses à se faire pardonner. On fût en France gaulliste en 1945 comme on fût pétainiste en 1942.
D'ailleurs De Gaulle lui même n'était pas dupe, puisqu'il faisait remarquer aux patrons qu'il en avait vu bien peut à Londres.
Pierre Brossolette incarnait un autre courant de la Résistance qui voulait reconstruire une France neuve en s'appuyant sur les forces vives de la Nation: son armée et les syndicalistes. Il était urgent pour les élites corrompues et collaborationistes de faire allégeance au nouveau maître au risque de tout perdre.

La suite nous la connaissons.
Effectivement la fonction publique ; on devrait d'ailleurs dire les fonctions publiques puisqu'elles sont au nombre de trois: territoriale, hospitalière et d'état pèsent un poids indécent.
Il est réellement choquant pour le coup que des personnels payés grâce à des prélèvements publics s'offusquent quand on parle d'efficience. Il a bien fallu mettre ce qualificatif en avant tellement la notion de productivité et de résultat sont étrangers et provoquent du rejet chez les fonctionnaires.
Pour certains il semble donc normal que l'impôt soit prélevé avec rigueur et soit dépensé avec laxisme.
Il est tout aussi curieux que certains services publics ne rendent pas service au public qui quand tout est dit, non seulement les paye ; mais est de fait et de part la loi leur véritable employeur.
L'autre paradoxe étant que les fonctionnaires qui font consciencieusement leur travail sont effectivement sous payés au regard de leurs responsabilités tout simplement parce qu'une partie des effectifs une fois titularisés se contentent de se tourner les pouces.
On atteint des sommets en Guyane ou des fonctionnaires en poste à Cayenne - et je reste volontairement imprécis - allaient jusqu'à payer 2 000 francs par mois un remplaçant afin d'aller jouer les orpailleurs, autrement dit les chercheurs d'or.*
Mais ce qui est peut-être le pire bien que peut visible c'est cette caste qui s'autorise à ne pas promulguer les décrets d'application des lois votées par l'Assemblée.
Il me semble que de tels personnages qui sont eux au sommet de la pyramide mériteraient de découvrir la procédure disciplinaire prévue par leur statut.
Mais on ne se dévore pas entre hyènes, pas plus qu'entre ministres et hauts fonctionnaires fussent-ils de gauche ou de droite.

Ce sont donc ceux qui sont en charge du fonctionnement de l'état de droit qui sont au premier chef les fossoyeurs de cet état au profit d'un état de non droit. La boucle est ainsi bouclée.

" Le respect pour la loi dépend de la confiance du Peuple dans ses représentants et dans ses agents exécutifs ".
Condorcet.

* Quant au rapport de Mme Tobira sur l'évasion fiscale en lien avec la production d'or qu'elle évaluait à 35% ; c'est une douce rigolade. Tous les professionnels et ceux qui connaissent ce secteur s'entendent pour la chiffer à 80%.
C rapport avait été commandé à Mme Tobira par son grand ami le premier ministre Lionel Jospin.


Dernière édition par j-luc le Dim 12 Oct - 0:36:30, édité 1 fois
avatar
j-luc

Nombre de messages : 72
Age : 60
Emploi/loisirs : consultant formateur en ressources humaines.
Date d'inscription : 14/05/2008

Feuille de personnage
openplay:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

question@j-Luc

Message  jeremyna le Lun 13 Oct - 16:10:47

Est-il vrai que c'est en France qu'on trouve le plus grand nombre de fonctionnaires par habitants en Europe, si tant et que cela me parait bien improbable avec nos multiples niveaux de gouvernements en Belgique, donc une multiplication des administration qui ressemble étrangement à la multiplication des pains ?

jeremyna
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE POLITIQUE VERITABLEMENT DE GAUCHE ET L’ETAT FRANCAIS

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum