SARKOZY ET DIEU : DES LIENS DANGEREUX ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SARKOZY ET DIEU : DES LIENS DANGEREUX ?

Message  emarcel le Jeu 2 Oct - 11:27:09



Dieu, l’islam, le christianisme et le judaïsme ont constitué l’un des thèmes majeurs de la tournée effectuée par Nicolas Sarkozy en Arabie saoudite, terre qui abrite deux des trois lieux saints de l’islam. Le discours prononcé empreint de religiosité sur ce sujet - la laïcité n’a pas été oubliée mais recadrée - devant le Conseil consultatif (Parlement dont les membres sont désignés) a dû surprendre ses membres qui n’en attendaient pas tant du chef de l’État français. « Sans doute, a-t-il expliqué, musulmans, juifs et chrétiens ne croient-ils pas en Dieu de la même façon (…). Mais au fond c’est bien le même Dieu auquel s’adressent leurs prières. (…) Le Dieu unique des religions du Livre. (…) Dieu qui n’asservit pas l’homme mais qui le libère. (…) Dieu qui par-delà toutes les différences ne cesse de délivrer à tous les hommes un message d’humilité et d’amour, un message de paix et de fraternité, un message de tolérance et de respect. » Nicolas Sarkozy se demande si « tous ces excès, toutes ces dérives » doivent amener « à condamner la religion ». Réponse : « le sentiment religieux n’est pas plus condamnable à cause du fanatisme que le sentiment national ne l’est à cause du nationalisme ». Et pour parer à toute critique, en tant que « chef d’un État qui repose sur le principe de la séparation de l’Église et de l’État », il a assuré qu’il respectait « ceux qui croient au Ciel autant que ceux qui n’y croient pas ».
Cette entrée en matière, en apparence, lui a ainsi permis d’affirmer qu’il ne connaît pas de pays « dont l’héritage, dont la culture, dont la civilisation n’aient pas de racines religieuses. (…) Plus encore, en estimant que « les grandes religions et toutes les grandes philosophies » enseignent que « l’homme n’est pas sur terre pour détruire la vie mais pour la donner », qu’il « n’est pas sur terre pour haïr mais pour aimer », il conclut que c’est « sur quoi » l’on doit « fonder la politique de civilisation dont le monde a besoin aujourd’hui ». Et partant de ce constat, la politique de civilisation qu’il prône, qualifiée de « valeur commune à toute civilisation », doit intégrer « la dimension intellectuelle, morale et spirituelle » afin de « conjurer la menace du choc des civilisations en mettant l’accent sur ce qui réunit les hommes, par-delà ce qui les oppose. (…) C’est une valeur que j’ai voulu faire respecter en France en créant le Conseil du culte musulman ». Celle, a-t-il dit, qui l’a inspiré, pour « faciliter la construction des mosquées en France pour que les musulmans puissent prier dans des lieux décents ». Et de conclure sur cette profession de foi que ne renierait pas un homme d’église, un rabbin ou un imam, à savoir que « le temps n’est pas pour les religions à se combattre entre elles, mais à combattre contre le recul des valeurs morales et spirituelles, contre le matérialisme, contre les excès de l’individualisme ».
À l’évidence, ce discours se veut comme un plaidoyer en faveur de la tolérance, de l’acceptation de l’autre, en faveur de la diversité culturelle et religieuse. Mais cette insistance sur le religieux, érigé en principe fondateur de la civilisation, des valeurs de liberté et de progrès, voire de démocratie, s’apparente à une invitation à tordre le cou à la laïcité, seul principe garant de la liberté religieuse, et non le contraire. Après s’être attaqué à Mai 68, Nicolas Sarkozy tente-t-il, par petites touches, de rogner les fondements de la laïcité, voire de s’attaquer aux principes légués par la révolution de 1789, qui avait porté un coup fatal au poids politique de l’Église en France ? Sans doute, est-ce le but recherché de cette révolution conservatrice qui ne dit pas encore son nom.
avatar
emarcel

Nombre de messages : 38
Age : 46
Date d'inscription : 09/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Honteux !

Message  Chips le Sam 29 Nov - 13:31:27

Personnellement je suis choqué par les propos du président. Je suis attaché aux valeurs de notre République laïque. Prôner un retour aux "valeurs morales" ! C'est absurde ! Et c'est surtout insultant envers tout ceux qui se démènent dans l'éducation des enfants ! Il sous-entend que les parents, les instits, les profs jettent nos enfants dans le monde sans le sens des valeurs morales. J'ai l'impression que le président cherche à flatter une partie de la population qui voudrait que l'on se taise pour pouvoir amasser plus de fric sur notre dos. Car pendant qu'on parle de "valeurs morales", notre président s'affiche ouvertement avec des personnages qui en sont dénués ! Mettre des milliers de gens au chômage pour gagner plus de pognon, ça c'est immoral.

Chips
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum