5 ans de prison en Corée du Sud pour une espionne nord-coréenne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

5 ans de prison en Corée du Sud pour une espionne nord-coréenne

Message  thierry.F le Jeu 23 Oct - 22:59:42



Une Nord-Coréenne qui accordait ses faveurs à des officiers sud-coréens en échange d'informations sensibles a été condamnée mercredi à cinq ans de prison ferme par un tribunal sud-coréen.
"Au vu de l'ensemble des preuves, l'accusée est coupable", a déclaré le magistrat, Shin Yong-Seok.

La peine est conforme aux réquisitions du parquet.

Won Jeong-Hwa, 35 ans, était poursuivie pour avoir usé de ses charmes auprès de gradés sud-coréens pour leur soutirer des informations classées "secret défense".

Selon les magistrats du tribunal de Suweon (sud de Séoul), elle est entrée en possession de données et de clichés de sites militaires qu'elle a transmis à des agents nord-coréens en Chine.

Elle a été reconnue coupable pour son rôle dans l'enlèvement, en 1999, d'un homme d'affaires sud-coréen kidnappé en Chine et emmené au Nord.

Elle était également poursuivie pour avoir tenté de localiser, en vue d'élimination, un Nord-Coréen de premier plan qui avait fait défection au Sud en 1997.

Ancien secrétaire du parti des Travailleurs, Hwang Jang-Yop vit sous protection depuis sa fuite.

Les enquêteurs ont enfin établi que la jeune femme avait été chargée d'assassiner à l'aide de seringues empoisonnées deux Sud-Coréens affiliés aux services secrets.

Le projet ne s'était cependant pas concrétisé.

Les autorités nord-coréennes ont démenti l'appartenance de l'accusée à leurs services, qualifiant au passage la jeune femme de "rebut du genre humain" et le procès sudiste de "comédie élimée".

Séoul avait annoncé en août l'arrestation et l'inculpation de Won Jeong-Hwa et de son beau-père Kim Dong-Sun.

Selon l'accusation, l'accusée a subi un lavage de cerveau dans son pays, forcée de suivre les ordres par crainte de représailles contre ses proches.

Lors de l'audience du 1er octobre, elle avait fait acte de repentance. "Je voulais me rendre, mais je ne pouvais parce que j'avais peur pour mes proches au Nord", a-t-elle expliqué. "Tout ce que je veux, c'est changer de vie et vivre avec ma fille en Corée du Sud".

Won Jeong-Hwa, qui avait purgé une peine de prison au Nord pour vol, a fui le régime pour se réfugier en Chine. Mais elle était ensuite retournée en Corée du Nord où elle a rejoint les services secrets en 1998.

Sa première mission fut d'orchestrer l'enlèvement d'un Nord-Coréen ayant fait defection en Chine.

En 2001, elle était entrée en Corée du Sud. C'est là qu'elle a pu approcher des officiers en effectuant des présentations de son pays dans des bases militaires.

Depuis la création de la Corée du Sud en 1948, 4.500 agents du Nord ont été arrêtés.

Cette affaire, qui fait le miel de la presse locale, survient au plus mauvais moment. Les relations entre les deux Corée toujours officiellement en état de guerre depuis le conflit de 1950-53, se sont détériorées depuis l'arrivée au pouvoir en février du président sud-coréen Lee Myung-bak, un conservateur qui prône l'intransigeance à l'égard de Pyongyang.

Cette nouvelle ligne, après une décennie de politique de la main tendue menée par son prédécesseur libéral, a été assimilée à une "déclaration de guerre" par le Nord qui dénonce à l'envi le "traître Lee".
avatar
thierry.F

Nombre de messages : 138
Age : 54
Date d'inscription : 10/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum