LA FIN DU MODELE SCANDINAVE ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA FIN DU MODELE SCANDINAVE ?

Message  emarcel le Mar 4 Nov - 1:40:06



Riches et habitués à l'être, les pays nordiques ont pris conscience cette semaine qu'ils n'étaient pas immunisés contre la crise économique et financière: des banques ont été renflouées, les prévisions de croissance abaissées et les consommateurs sont inquiets.
Tour à tour, le Danemark, la Finlande, la Suède et même la Norvège, cinquième exportateur mondial de pétrole et troisième exportateur de gaz naturel, ont annoncé des lendemains qui déchantent après avoir enregistré une croissance comprise entre 1,7 et 4,5% l'an passé. Petit tour d'horizon des déboires économiques en Scandinavie.
Islande
• Avec un Produit intérieur brut (PIB) attendu en recul de 10% l'an prochain et un déficit qui devrait atteindre jusqu'à 10% du PIB, l'Islande est le cas le plus marquant mais aussi le plus atypique: son système bancaire, moteur de croissance ces dernières années, a été complètement ruiné par la crise. Ses banques se sont largement développées à l'international en voyant visiblement trop grand. Les trois grands établissements bancaires islandais, Kaupthing, Landsbanki et Glitnir ont dû être nationalisés en urgence. Selon l'agence Bloomberg, ils auraient accumulé une dette de 44 milliards d'euros, soit 12 fois la taille de l'économie nationale ! Une économie centrée sur la pêche et l'aluminium qui n'a pas les reins si solides
Norvège
• Mercredi, la Banque de Norvège, qui a abaissé son taux directeur à deux reprises en deux semaines, a estimé que le PIB -hors hydrocarbures et transport maritime- du pays qui dispose d'une manne financière importante, ne devrait croître que de 0,25% en 2009 contre 2,0% prévu auparavant. "Les effets de la crise financière seront très probablement plus marqués que ce que l'on croyait jusqu'à récemment", a prévenu le gouverneur de la Banque de Norvège, Svein Gjedrem.
Suède
• Le même jour, l'Institut suédois de conjoncture économique dévoilait que l'économie suédoise allait connaître une légère récession l'an prochain (-0,1%), "développement le plus faible depuis 1993" selon lui. La veille, signe de faiblesse: la Banque centrale était venue à la rescousse de la banque d'investissement Carnegie en lui accordant une ligne de crédits de cinq milliards de couronnes suédoises (500 millions d'euros) maximum pour faire face à son manque de liquidités et malgré des scandales de mauvaise gestion. "La crise financière a été plus profonde que prévu", explique Bo Enegren, économiste à la banque suédoise SEB, qui relève que la Suède, à l'instar de son voisin danois subit le contre-coup du rapide ralentissement économique dans la zone de l'OCDE, qui reçoit 80% des exportations suédoises. Selon lui, la Suède "ne fera pas mieux que ses voisins européens. Il y avait des raisons de croire que l'économie suédoise était plus résistante à la crise que d'autres économies car les finances publiques (comme chez la plupart de ses voisins nordiques, ndlr.) sont solides, les comptes sont sains dans le secteur de l'immobilier. Toutefois, la Suède est une petite économie, très ouverte et donc très sensible aux tendances internationales avec des exportations sensibles" aux turbulences.
Danemark
• Dans le royaume danois, la plupart des analystes s'attendent à une croissance nulle en 2009, voire négative, à l'instar des économistes de Handelsbanken qui tablent sur une contraction de 1%. "Le début de récession dans la zone euro, aux Etats-Unis et au Japon va influer négativement sur les entreprises danoises, handicapées en outre par le dernier relèvement des taux d'intérêt de la Banque centrale du Danemark à 5,50%", a également expliqué à l'AFP Jes Asmussen, économiste à Handelsbanken.
Finlande
• Situation identique en Finlande, seul pays nordique membre de la zone euro, où l'Institut de recherches économiques (ETLA) table au mieux sur une croissance nulle l'an prochain.
Face à cet affaiblissement, les Nordiques, champions de la flexibilité, ont d'ores et déjà commencé à licencier pour permettre à leurs entreprises de rester compétitives. En Suède, on estime que 10.000 emplois vont ainsi être supprimés en deux ans. Volvo, numéro 2 mondial des poids lourds, a d'ailleurs déjà donné le ton en annonçant la suppression de 2.850 emplois dont 2.450 en Suède. Enfin, signe du pessimisme ambiant, l'indice de confiance des consommateurs en octobre a atteint son plus bas niveau depuis novembre 1989 au Danemark et depuis le début des années 90 en Finlande.
Riches et habitués à l'être, les pays nordiques ont pris conscience cette semaine qu'ils n'étaient pas immunisés contre la crise économique et financière: des banques ont été renflouées, les prévisions de croissance abaissées et les consommateurs sont inquiets.
Tour à tour, le Danemark, la Finlande, la Suède et même la Norvège, cinquième exportateur mondial de pétrole et troisième exportateur de gaz naturel, ont annoncé des lendemains qui déchantent après avoir enregistré une croissance comprise entre 1,7 et 4,5% l'an passé. Petit tour d'horizon des déboires économiques en Scandinavie.
Islande
• Avec un Produit intérieur brut (PIB) attendu en recul de 10% l'an prochain et un déficit qui devrait atteindre jusqu'à 10% du PIB, l'Islande est le cas le plus marquant mais aussi le plus atypique: son système bancaire, moteur de croissance ces dernières années, a été complètement ruiné par la crise. Ses banques se sont largement développées à l'international en voyant visiblement trop grand. Les trois grands établissements bancaires islandais, Kaupthing, Landsbanki et Glitnir ont dû être nationalisés en urgence. Selon l'agence Bloomberg, ils auraient accumulé une dette de 44 milliards d'euros, soit 12 fois la taille de l'économie nationale ! Une économie centrée sur la pêche et l'aluminium qui n'a pas les reins si solides
Norvège
• Mercredi, la Banque de Norvège, qui a abaissé son taux directeur à deux reprises en deux semaines, a estimé que le PIB -hors hydrocarbures et transport maritime- du pays qui dispose d'une manne financière importante, ne devrait croître que de 0,25% en 2009 contre 2,0% prévu auparavant. "Les effets de la crise financière seront très probablement plus marqués que ce que l'on croyait jusqu'à récemment", a prévenu le gouverneur de la Banque de Norvège, Svein Gjedrem.
Suède
• Le même jour, l'Institut suédois de conjoncture économique dévoilait que l'économie suédoise allait connaître une légère récession l'an prochain (-0,1%), "développement le plus faible depuis 1993" selon lui. La veille, signe de faiblesse: la Banque centrale était venue à la rescousse de la banque d'investissement Carnegie en lui accordant une ligne de crédits de cinq milliards de couronnes suédoises (500 millions d'euros) maximum pour faire face à son manque de liquidités et malgré des scandales de mauvaise gestion. "La crise financière a été plus profonde que prévu", explique Bo Enegren, économiste à la banque suédoise SEB, qui relève que la Suède, à l'instar de son voisin danois subit le contre-coup du rapide ralentissement économique dans la zone de l'OCDE, qui reçoit 80% des exportations suédoises. Selon lui, la Suède "ne fera pas mieux que ses voisins européens. Il y avait des raisons de croire que l'économie suédoise était plus résistante à la crise que d'autres économies car les finances publiques (comme chez la plupart de ses voisins nordiques, ndlr.) sont solides, les comptes sont sains dans le secteur de l'immobilier. Toutefois, la Suède est une petite économie, très ouverte et donc très sensible aux tendances internationales avec des exportations sensibles" aux turbulences.
Danemark
• Dans le royaume danois, la plupart des analystes s'attendent à une croissance nulle en 2009, voire négative, à l'instar des économistes de Handelsbanken qui tablent sur une contraction de 1%. "Le début de récession dans la zone euro, aux Etats-Unis et au Japon va influer négativement sur les entreprises danoises, handicapées en outre par le dernier relèvement des taux d'intérêt de la Banque centrale du Danemark à 5,50%", a également expliqué à l'AFP Jes Asmussen, économiste à Handelsbanken.
Finlande
• Situation identique en Finlande, seul pays nordique membre de la zone euro, où l'Institut de recherches économiques (ETLA) table au mieux sur une croissance nulle l'an prochain.
Face à cet affaiblissement, les Nordiques, champions de la flexibilité, ont d'ores et déjà commencé à licencier pour permettre à leurs entreprises de rester compétitives. En Suède, on estime que 10.000 emplois vont ainsi être supprimés en deux ans. Volvo, numéro 2 mondial des poids lourds, a d'ailleurs déjà donné le ton en annonçant la suppression de 2.850 emplois dont 2.450 en Suède. Enfin, signe du pessimisme ambiant, l'indice de confiance des consommateurs en octobre a atteint son plus bas niveau depuis novembre 1989 au Danemark et depuis le début des années 90 en Finlande.
avatar
emarcel

Nombre de messages : 38
Age : 46
Date d'inscription : 09/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

pourquoi pas ?

Message  max le Mar 4 Nov - 18:09:21

Cela fait 10 ans qu'on nous bassine avec le modèle scandinave et son modèle socio-économique. Cela fait autant de temps que je n'y crois pas parce que cela ne tient qu'en période de croissance économique. je préfére amplement le modèle canadien de dynamisme économique et de réduction des dépenses (y compris la fin de la sécurité d'emploi pour les fonctionnaires). D'ailleurs, l'impact de la crise sur l'économie canadienne est des plus limités. Elle est où la crise financière pour les banques canadiennes ? Quasi nulle part.

max
Invité


Revenir en haut Aller en bas

danemark

Message  kiss1976 le Mer 26 Nov - 12:48:58

Avec le référendum sur l'indépendance du Groenland, le Danemark va perdre l'accès direct à une grande partie de ses matières premières ,(surtout le pétrole). Comment va-t-il financer son modèle socio-économique tant venté ? Je me pose bon nombre de questions.

kiss1976
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA FIN DU MODELE SCANDINAVE ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum