L'OTSC et de l'OCS : un silence de plus en plus inquiétant ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'OTSC et de l'OCS : un silence de plus en plus inquiétant ?

Message  thierry.F le Sam 8 Nov - 13:21:25



Début août, on a appris qu'une grande quantité d'armes à feu et de munitions avaient été découvertes et saisies dans une maison louée par des citoyens américains dans la capitale du Kirghizstan. Deux employés de l'ambassade des Etats-Unis et dix soldats américains étaient également présents.
L'ambassade des Etats-Unis a instantanément réagi, en déclarant que ces militaires se trouvaient au Kirghizstan car ils avaient été invités par le gouvernement kirghiz à effectuer des exercices antiterroristes pour ses différents ministères. Cependant, la plupart de ces ministères ont tout d'abord démenti cette information.
Ce n'est que deux jours plus tard que le gouvernement a reconnu qu'un groupe de spécialistes américains s'était rendu à Bichkek pour effectuer des exercices visant à renforcer les capacités antiterroristes du pays. Par la suite, les armes devaient rester au Kirghizstan.
Plus tard, un journal kirghiz a fait savoir que c'était déjà la troisième fois depuis 2003 que des entraînements de ce genre étaient organisés. On affirme que les entraînements précédents s'étaient déroulés en secret, compte tenu du caractère confidentiel de l'activité des services secrets.
Mais de nombreuses questions restent sans réponse. Ainsi, pourquoi les services secrets kirghiz ont-ils besoin d'armes américaines? Ont-ils déjà entamé un processus de réarmement en vue de passer aux standards de l'OTAN? Ou bien encore, pourquoi la coopération avec les Américains en vue de renforcer les capacités antiterroristes du pays s'effectue-t-elle en secret? Les dirigeants militaires et politiques du pays préfèrent-ils coopérer avec les Américains plutôt que dans le cadre de l'OTSC (Organisation du Traité de sécurité collective) et de l'OCS (Organisation de coopération de Shanghai)?
Un transfert d'armes aussi confidentiel au Kirghizstan suscite une certaine méfiance. En règle générale, les Américains font une large publicité autour de leur "aide". Faut-il en déduire que les armes découvertes n'ont rien à voir avec un quelconque renforcement des capacités antiterroristes du Kirghizstan? S'il en est ainsi, pourquoi le gouvernement de ce pays induit-il en erreur, pour ne pas dire plus, ses alliés au sein de l'OTSC et de l'OCS?
A la lumière des événements en Ossétie du Sud, la découverte d'un stock d'armes américaines suppose autre chose. Le soutien apporté par les Etats-Unis aux actions des dirigeants géorgiens et la participation de spécialistes militaires américains aux opérations de guerre ayant pour but de massacrer le peuple d'Ossétie du Sud témoignent que Washington est très intéressé par le fait d'attiser les conflits armés aux frontières de la Russie. Il n'est pas exclu qu'un scénario similaire soit également élaboré pour le Kirghizstan.
Les experts prévoient pour l'automne des actions massives de protestation en raison de la hausse considérable des prix des produits alimentaires, des fréquentes coupures de courant et d'une multitude d'autres facteurs.
Il convient de rappeler, entre autres, qu'au cours des événements tragiques qui ont eu lieu dans le sud du Kirghizstan en 2002, des armes non enregistrées dans la république avaient également été utilisées contre le peuple.
En outre, les islamistes radicaux pourraient également profiter d'une situation du même genre. Dans ces conditions, l'arsenal américain pourrait facilement refaire surface. C'est parfaitement possible, compte tenu de l'implication des Etats-Unis dans les événements d'Andijan. Il y a peu de temps, les services secrets ouzbèkes ont rendu publics les documents de l'enquête témoignant que les Etats-Unis avaient bel et bien contribué à la préparation des participants les plus actifs à l'affrontement.
On retient également que les séparatistes ouïgours ont repris ces derniers temps leur activité dans la région autonome chinoise du Xinjiang, limitrophe du Kirghizstan. Selon les informations de plusieurs agences, depuis le début de cette année, à Kachgar, ville située dans le Nord-Ouest du Xinjiang, près de la jonction des frontières de l'Ouzbékistan et du Kirghizstan, la police a démantelé 12 cellules terroristes financées par l'étranger et envoyées par les groupements "Turkestan oriental" et Hizb-ut-Tahrir. Selon des sources chinoises, les armes saisies étaient américaines.
Cependant, à en juger par les actions des autorités kirghizes, ces faits n'ont donné lieu à aucune analyse détaillée ni à aucun examen. L'absence d'évaluation officielle de la situation en Ossétie du Sud est également étonnante. Cela concerne non seulement le Kirghizstan, mais aussi tous les Etats membres de l'OTSC et de l'OCS. Tout porte à croire que leurs gouvernements attendent de voir qui sera le plus fort afin de savoir qui soutenir.
Compte tenu de la gravité de la situation qui est en train de se créer, la nécessité de revoir les rapports entre les Etats membres de l'OTSC et de l'OCS en vue de les rendre conformes aux exigences des statuts de ces organisations se fait pressante. Il est nécessaire de mettre un terme aux ingérences des Etats inamicaux dans l'activité des pays faisant partie de ces organisations. Il convient probablement de revoir et de corriger les rapports qu'entretiennent les membres de l'OTSC et de l'OCS avec l'OTAN dans le cadre du Partenariat pour la paix (PPP).
avatar
thierry.F

Nombre de messages : 138
Age : 53
Date d'inscription : 10/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum