Automobile: le marché russe s'envole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Automobile: le marché russe s'envole

Message  thierry.F le Ven 28 Nov - 20:48:40



Le Salon automobile international de Moscou, qui vient de fermer ses portes, a démontré, de l'avis général, l'intérêt sans précédent manifesté par les grands constructeurs pour le marché russe. Ils sont venus cette fois-ci de plus d'une trentaine de pays pour présenter leurs dernières nouveautés. Ce qui s'explique fort bien: selon toutes les prévisions, la Russie sera dans les prochaines années leader européen pour le nombre de voitures vendues. C'est la raison pour laquelle le statut même du salon automobile moscovite prend de la hauteur. L'Organisation internationale des constructeurs d'automobiles (OICA) l'a rangé cette année dans la catégorie A, aux côtés des plus grands salons mondiaux.
Alors même que ces derniers temps, tant en Europe qu'en Amérique, le volume des ventes de voitures n'en finit pas de reculer en raison de la crise financière, en Russie on observe une tendance exactement inverse. En 2007, ce sont pas moins de 2,7 millions de voitures particulières qui ont trouvé preneur, soit une hausse de près d'un tiers par rapport à l'année précédente. En 2008, on s'attend à ce que le cap des trois millions de véhicules soit franchi, plus de la moitié d'entre eux devant être d'origine étrangère.
Pourtant, voilà encore une vingtaine d'années, les véhicules de marques étrangères étaient de vraies raretés en Russie. Seuls des artistes connus, effectuant souvent des tournées à l'étranger, des sportifs de niveau international ou encore des enfants de hauts fonctionnaires pouvaient se permettre d'acheter des Ford et autres Toyota. Même les membres de la nomenklatura hésitaient à circuler dans des voitures étrangères et leur préféraient les Tchaïka et les Volga.
Aujourd'hui, une grande partie du flot urbain de voitures, notamment dans la capitale et les villes millionnaires, est constituée par des véhicules de marques étrangères. Le premier président russe en personne (Boris Eltsine, ndlr.) avait troqué en son temps la célèbre ZiL-4104 des dignitaires pour une Mercedes plus élitiste, réalisée sur commande.
La part des voitures russes dans la structure globale du marché est en recul constant. En 2007, elle a diminué de plus d'un quart. Les Russes sont de plus en plus nombreux à préférer les marques étrangères, avant tout, bien sûr, en raison de leur qualité incomparablement supérieure, mais en grande partie, aussi, grâce au fait que ces dernières années les revenus de la "classe moyenne" ont nettement progressé. Autre raison qui n'est pas sans importance: le développement très dynamique du système de crédit. Comme le montrent les statistiques de la Banque centrale russe, l'an dernier, toujours, le volume du marché des crédits auto a presque doublé, passant de 9 à 17 milliards de dollars.
Cette forte demande pour les marques étrangères est également favorisée, dans une large mesure, par le fait que chaque année, un pourcentage toujours plus important de ces véhicules provient non pas de l'étranger, mais d'usines construites sur le territoire même de la Russie. Tous les plus grands constructeurs automobiles sont présents aujourd'hui sur le marché russe. Ils y travaillent soit en association avec des partenaires russes, soit seuls, et occupent progressivement toutes les niches, du grand luxe aux petits budgets.
Ces derniers temps, plus de deux douzaines d'accords ont été signés avec les plus grands constructeurs, et la plupart de ces projets ne sont pas restés lettre morte. Ainsi, l'an dernier, le groupe Volkswagen a lancé près de Kalouga une usine d'où sortent déjà des voitures de la marque ainsi que des Skoda, tandis qu'à Chouchary (région de Leningrad), une usine Toyota a sorti sa première Camry. A Kaliningrad, on assemble des Chevrolet, BMW, Cadillac et Hummer, tandis qu'à Naberejnye Tchelny, ce sont des jeeps Ssangyong qui sortent des chaînes de montage et que Renault fabrique ses voitures dans l'usine moscovite d'Avtoframos.
Mais c'est pourtant Saint-Pétersbourg qui peut, à l'évidence, revendiquer le titre honorifique de Detroit russe, ou de capitale de la construction automobile étrangère dans le pays. Ford s'est installé dans la banlieue de la ville en 2002, et ambitionne de porter sa production annuelle à 200.000 véhicules. General Motors, Suzuki et Nissan s'y sont également implantés. Ce sera bientôt le tour de Hyundai, et aussi de Fiat, qui a conclu en juin dernier, lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, un accord avec la compagnie russe Sollers. Par ailleurs, à Kolpino sera construite une usine qui produira des pièces de carrosserie et aura pour clients, notamment, Ford et Volkswagen.
A vrai dire, Saint-Pétersbourg pourrait bientôt être concurrencée par Nijni-Novgorod et Kalouga où, conformément aux accords signés, des constructeurs aussi réputés que Volvo, Peugeot-Citroën, Iveco (qui appartient au groupe Fiat) et Mitsubishi entendent implanter des productions de voitures particulières et de camions.
Selon les chiffres des experts, en 2011, après la mise en service de plusieurs importantes nouvelles usines, la Russie produira annuellement 5 à 5,5 millions de véhicules de marques étrangères. Elle pourrait alors ravir au Japon la place de troisième constructeur mondial, derrière les Etats-Unis et la Chine.
Rien que pour l'année dernière, les accords signés prévoient un volume total d'investissements dans la branche de plus de 1,8 milliard de dollars. Par ailleurs, selon certaines estimations, les Russes dépenseront cette année entre 65 et 70 milliards de dollars pour acquérir des voitures. A titre de comparaison, ce chiffre était l'an dernier de "seulement" 47 milliards.
Une dernière chose. Le Salon automobile international de Moscou, qui vient de s'achever, a témoigné lui aussi de manière on ne peut plus éclatante de l'essor véritablement inédit de la demande de véhicules de marques étrangères en Russie: avec 1,5 million de visiteurs, il a battu le record détenu par l'un des salons les plus populaires au monde: le Mondial de l'Auto de Paris.
avatar
thierry.F

Nombre de messages : 138
Age : 53
Date d'inscription : 10/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum