Les Tchèques sont plus riches mais leurs emplois sont menacés par les délocalisations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Tchèques sont plus riches mais leurs emplois sont menacés par les délocalisations

Message  kostas66 le Ven 12 Déc - 22:09:45



(sources : tachovsky.denik.cz, financninoviny.cz, aktualne.centrum.cz)

L’économie tchèque se rapproche à grands pas de celle des pays de l’Europe de l’Ouest. En conséquence, les Tchèques sont de plus en plus riches mais ils font en même temps l’expérience du revers de la médaille: les entreprises étrangères commencent à délocaliser plus à l’Est.

D’après le sondage de la société d’investissement KBC Asset Management, les Tchèques devraient être en 2020 aussi riches que les Autrichiens. «Nous estimons que la richesse réelle des gens doublera tous les six ou sept ans. Ces résultats sont dus au bon fonctionnement de l’économie et aussi au changement de comportement des foyers en tant qu’investisseurs», explique Pavel Kratochvil de la banque CSOB.

D’autres chiffres récents confirment cette tendance: le salaire moyen des Tchèques est aujourd’hui de 22.500 couronnes (environ 900 euros), soit 10% de plus qu’il y a un an. Par rapport à leurs voisins, les Tchèques ne peuvent pas se plaindre: la société NextFinance estime que leurs salaires sont de 26% plus élevés que les salaires slovaques. Il faut cependant pondérer ces chiffres par le niveau de l’inflation qui reste élevée. En réalité, le pouvoir d’achat des Tchèques n’a augmenté cette année que de 2,8%.

Ces performances économiques font apparaître un nouveau phénomène qui reste pour l’instant limité: les délocalisations. La forte appréciation de la couronne tchèque et le renchérissement de la main d’œuvre locale font partir les grandes entreprises encore plus à l’Est, en Roumanie ou en Asie. Ainsi, des centaines d’emplois vont être prochainement supprimées, surtout dans l’industrie automobile. Le plus gros employeur dans la région de Tachov, en Bohême occidentale, a déjà annoncé la suppression de 850 emplois sur les 2050 existants. Il en est de même pour l’équipementier automobile français Faurecia, installé depuis quelques années en Bohême centrale et méridionale.

Ces délocalisations n’ont pas encore de conséquences majeures sur le taux de chômage, car les salariés licenciés trouvent rapidement un nouvel emploi. Mais les spécialistes mettent en garde devant l’amplification du phénomène: «Les principales tendances dans l’industrie automobile sont à long terme la globalisation et la délocalisation à l’Est – en Inde, en Chine et en Russie», estime Peter Cooke, spécialiste britannique de l’industrie automobile.

Ces prévisions devraient servir d’avertissement, car l’économie tchèque se développe essentiellement grâce à l’industrie automobile - sa part dans le PIB est passée de 9 a 18% en dix ans. L’ouverture prochaine d’une nouvelle usine Hyundai fera de la République tchèque le plus grand producteur de voitures par habitant en Europe, primauté détenue jusqu’alors par la Slovaquie. Il faudrait donc se pencher sérieusement sur la question pour éviter que le pays ne devienne un deuxième Detroit: la ville américaine, qui exportait il y a dix ans ses voitures dans le monde entier, ferme aujourd’hui ses usines l’une après l’autre.

kostas66

Nombre de messages : 29
Age : 42
Date d'inscription : 30/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum