LA BANDE A BAADER - LES ENFANTS DE LA REVOLUTION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA BANDE A BAADER - LES ENFANTS DE LA REVOLUTION

Message  jimmyolsen le Dim 13 Juil - 23:52:23



Il est 6 h 30 ce 18 Octobre 1977 dans la prison de Stammhein en Allemagne et les lumières s’allument pour la distribution des petits déjeuners aux prisonniers.
Au septième étage de cette prison il y a 4 détenus pas comme les autres deux hommes et deux femmes, leurs noms : Jan carl Raspe – Andreas Baader –Gudrun Esslin et Irmgard Moeller.
En cette froide matinée d’automne, en ouvrant la porte de la cellule de Jan Carl Raspe
les gardiens vont découvrir le prisonnier étendu, mort d’une balle de 9 mms qui lui traversée le crâne de part en part. l’arme est posée sur le sol près du cadavre de Raspe.
Quinze minutes plus tard on ouvre la cellule de Baader pour y faire la même macabre découverte, l’homme est couché sur le ventre, bras écartés, poing fermés il est mort d’une balle tirée à l’arrière de la tête et qui est ressortie par le front, a terre un pistolet de 7,65 mms, on se précipite alors vers la cellule de Esslin pour constater que la jeune femme s’est pendue avec le câble du tourne disque qu’elle possédait.
Quant a Irmgard Moeller, elle a tenté de se suicider en se poignardant violemment la gorge et la poitrine, quand on ouvre sa cellule la jeune femme baigne dans une mare de sang mais elle respire encore ; a ce moment Irmgard Moeller est la dernière survivante de la célèbre Bande à Baader.
Ulrike Meinhof ,l'alter ego de Baader est morte depuis plus d’un, elle s’est suicidée en se pendant avec des lambeaux de serviettes dans cette même prison de Stammheim.
Suicides en series, éxécutions maquillés par les autorités, 30 ans plus tard le mystère reste entier, ce qui est sûr c’est que les fanatiques de la Bande a Baader ont representé aux yeux du monde la révolte par le feu et le sang, celle qui implique d’y consacrer sa vie.

Petit retour en arrière pour mieux cerner ces années de terreur.
Tout a commencé une douzaine d’années plus tôt, un étudiant allemand rudi Dutschke revient des Etats–unis ou il a suivi a l’université de Berkeley les enseignements de Marcuse que l’on considérera comme le pape de la contestation occidentale.
L’étudiant allemand forme un groupuscule d’extrémistes baptisé Viva Maria hommage au tandem Moreau - Bardot dans le film de Louis Malle, et la presse va rapidement le surnommer Rudy le rouge.
De l’autre coté de l’atlantique la révolte gronde sur les campus hostiles a la guerre du Viet-nam et Rudy sera en Allemagne le relais contestataire de cette révolte. La visite a Berlin de Hubert Humphreys vice président des Etats-Unis en avril 1967 puis la visite du Shah d’Iran en mai de la même année donne l’occasion a Dutschke de se mettre en avant. Une journaliste de la contre culture germanique va notamment s’interesser a Rudy le rouge, elle va devenir celebre et son nom sera pour toujours synonyme de révolution ; elle a 32 ans et s’appelle Ulrike Meinhof .
Apres avoir allumé le feu de la révolte rudy Dutschke va quitter le devant de la scène, le 12 avril 1968 un ouvrier allemand lui tire plusieurs coups de feu, gravement atteint, il sera hospitalisé plusieurs mois avant de se retirer au Danemark en 1970 ou il mourra en décembre 1979.
Gudrun Esslin est fille de pasteur, rien dans son enfance sans histoire ne la prédispose a devenir une pasionaria de la révolution et de la lutte armée et c’est un coup de foudre pour un intellectuel idéaliste qui va faire basculer sa vie a tout jamais. Andréas Baader lui a toujours été sur le fil du rasoir, mauvais élève, agitateur, cavaleur, bagarreur, il a une forte personnalité et il le sait, il va conquérir Gudrun qui va quitter son intellectuel pour s’engager au coté de Baader a la vie a la mort.
Nous sommes en 1968 et les jeunes gauchistes n’ont pour l’instant pas mordus bien fort, ils ne sont qu’une petite partie contestataire de la société allemande et pourtant tout va s’enchaîner très vite a partir du 2 avril de cette même année. L’incendie de deux magasins dans le quartier chic de Francfort sonne le départ de la spirale de violence dans laquelle ceux que l’on surnommera bientôt la Bande a Baader vont s’engager.
Baader et sa bande viennent de franchir un cap irréversible, un point de non-retour, ils étaient idéalistes, ils vont devenir terroristes. Rapidement dénoncés; puis arrêtés ils vont transformer leur procès en mascarade ; appelé a la barre Baader envoie un autre de ses camarades, a la question date de naissance Baader hilare répond ‘1789’ mais ils sont condamnés a 3 ans de prison mais relâchés en attente de procès en appel.
La cour suprême rejetant l’appel, les incendiaires doivent se livrer, un seul le fera les trois autres choisissant de passer a la clandestinité, ils gagnent Paris, puis la Suisse et organisent quelques braquages plutôt minables puis rentrent a Berlin ou ils seront hébergés par une certaine Ulrike Meinhof .
Avril 1970 lors d’un contrôle de routine Baader est repris mais Ulrike et Gundrun organisent rapidement son évasion et la cavale reprend.
Le 2 juin l’agence de presse allemande D.P.A reçoit une dépêche signé de la Fraction armé rouge. La R.A.F est né et ses deux têtes pensantes s’appelle Andreas Baader et Ulrike Meinhof .
Nous sommes en juin 1970 et la bande a Baader se réfugie en Jordanie dans un camp d’entraînement du F.P.L.P (front populaire de libération de la Palestine) mais les rivalités déclenchés par les personnalités de la bande les contraignent a quitter le camp, ils retournent donc en Allemagne ou on les retrouve impliqués dans de nombreux braquages de banques.
Malgré un manque évident d’organisation interne Baader et ses complices échappent toujours aux forces de police, Ulrike Meinhof se spécialise dans le vol de voitures, passeports et documents officiels nécessaires a la cavale permanente des membres de la bande a Baader. Tous se retrouvent bientôt a Hanovre fin 70 chez Meinhof qui accepte d‘héberger les principaux membres de la R.A.F, mais rapidement des tensions entre Baader et Meinhof divisent la bande en deux groupes. Ulrike part de son coté vers le nord tandis qu’Andreas file vers le sud du pays.
Cette scission entraîne un regain de violence, une bombe déposée par Baader en personne, des centaines de policiers encerclent un dépot ou Andreas Baader vient de se réfugier, par le plus grand des hasards une equipe de TV qui couvre un reportage sportif filme l'arrestation en Direct
du juge Von Drenkmann president de la cour suprême et l'enlevement de Peter Lorentz secrétaire général des chrétiens démocrates que le groupe libérera contre six détenus terroristes.
C'est une victoire indiscutable pour les terroristes allemands qui vont reprendre leurs exactions tres rapidement a travers tout le pays.
Pendant ce temps Badder et les siens sont en attente de leur jugement; leurs conditions d'internement très sévères sont dénonçées par leurs avocats qui révelent aux médias les méthodes inhumaines employées par les autorités allemande. Une semaine plus tard, c'est Gudrun Esslin qui est capturée a Hambourg puis fin juin c'est au tour de Ulrike Meinhof d'être arrétée, fait un mort et 13 blessés le 11 mai 72 ;trois jours plus tard la femme du juge Buddenberg chargé du dossier de la bande a Baader échappe de peu a la mort dans l’explosion de sa voiture, c’est a l’évidence le juge que l’on cherchait a éliminer puis c'est un engin explosif qui ravage la quartier général de la police d'Augsburg et soixante véhicules qui sont détruits dans une explosion dans le parking du bureau fédéral de Munich.
Le 19 Mai une explosion dans les toilettes du groupe Springer font 17 bléssés dont 2 graves puis le 24 un colonel américain est déchiqueté en compagnie de son ami par l'explosion d'une bombe placée sous sa voiture, c'est bien entendu l'engagement americain au viet-nam qui est ciblé dans cet attentat meurtrier.
La police offre une grosse récompense a qui permettra l'arrestation des terroristes et le 1er Juin Bader est dénoncé.
A peine les membres de la bande sont il mis sous les verrous qu'éclate la tuerie des athlètes israeliens de Munich et même si cette terrible affaire n'a rien a voir avec la fraction armée rouge elle perpétue le climat de terreur qui règne dans le pays.

Un nouveau groupe terroriste se pose en relais de la bande a Baader et se fait appeler le' mouvement du 2 juin'.
Leurs actions seront similaires a celle de Baader et sa bande mais c'est surtout l'assassinat andes.
Le plus médiatique des avocats de la bande a Baader sera Klaus Croissant qui permettra par son combat d'ameliorer considérablement les conditions de vie carcérale des détenus (bibliothèque privée, télévision, cellules communes entre les prisonniers...).
La campagne mené tambour battant par Croissant fait grand bruit et atteindra son apogée avec la visite de Jean Paul Sartre qui sera conduit auprès de Baader par Klein, un terroriste international compagnon de route du célèbre Carlos.
Une nouvelle page va etre tournée le 24 avril 1975 lorsque six terroristes pénètrent dans l'ambassade d'Allemagne a Stockholm et prennent 12 personnes en otages exigeant la liberation immédiate de la bande a Baader qui doivent selon les conditions des terroristes etre conduits a l'aeroport de Francfort ou doit etre tenu a disposition un boeing 707 pret a décoller.
Très vite les preneurs d'otages donnent le ton en exécutant un attaché militaire et en jettant son corps dans les escaliers de l'ambassade; les premiers ministres respectifs Olaf Palme et Helmut Schmidt sont en contact permanent pour gérer cette crise qui devient encore plus délicate lorsque un second otage est tué en milieu de soirée.
Vers 23h Olaf Palme donne l'ordre d'attaquer aux gazs peu apres la liberation de trois sécrétaires mais alors que les policiers se mettent en place une explosion souffle le toit de l'ambassade tuant un teroriste sur le coup, les autres ainsi que les sept otages restants seront bléssés mais survivront.
Le procès des membres de la bande a Baader peut enfin commencer mais il se fera sans Uklrike Meinhof qui se suicide le 8 Mai 1976 dans sa cellule, ses obsèques rassembleront plus de 4.000 personnes. Elle est LA première martyr de R.A.F.
Le procès aboutit le 27 avril 1977 avec des condamnations a perpétuité pour tous les membres de la bande a Baader mais malgré ce verdict l'Allemagne s'enfonce davantage encore dans le chaos terroriste.
Dèja le 7 Avril le procureur général de Karlsruhe et ses gardes du corps avaient étés abattus faisant la 10 ème victime de la magistrature a être assassiné depuis 1972. Le groupe d'action qui revendiquera le meurtre se fait appeller 'Ulrike Meinhof '.
Le 30 juillet 1977 c'est 4 terroristes qui assassinent le directeur de la Dresdner Bank puis le 5 septembre c'est le patron des patrons Hans Martin Schleyer qui est kidnappé, son chauffeur et son garde du corps sont abattus sur place et les ravisseurs exigent immédiatemment la liberation de Baader et sa bande contre celle de Schleyer .
Parallelement, le 12 octobre un boeing 737 de la Lufthansa est détourné au depart de Palma de Majorque, l'avion atterit a Chypre selon les ordres du commando (2 hommes et une femme) qui ont pris possession de l'appareil, bien sûr les ravisseurs demandent eux aussi la liberation de la bande a Baader.
L'avion qui repart a Dubai puis a Mogadiscio sera le théatre d'un suspense éprouvant, notamment avec l'assassinat sous les yeux des passagers du pilote mais le gouvernement allemand refuse de céder et va reussir a faire croire aux pirates de l'air qu'un avion vole vers eux avec les membres de la bande a Baader a bord et que l'echange aura bien lieu.
Dans cet avion, 50 policiers d'un commando d'élite vont prendre le boeing d'assaut et liberer les passagers apres avoir abattu deux des trois terroristes.
6 jours plus tard c'est le suicide collectif dans la prison de Mannheim ; le lendemain une voix anonyme révèle au journal Libération l'emplacement d'une voiture garée a Mulhouse et dans laquelle on retrouvera le corps sans vie de Hans Martin Schleyer.
Les auteurs de cet enlevement et de ce meurtre ne seront jamais identifiés avec exactitude et les attentats vont continuer a empoisonner la société allemande, la mort d'andreas Baader si elle a sonné le glas d'une certaine ideologie révolutionnaire a déclenché un chaos dans lequel s'engouffrent repris de justice, etudiants manipulés, fanatiques et marginaux en tout genres et le pays mettra de nombreuses années a relever la barre et a oublier ces années de terreur.


Dernière édition par jimmyolsen le Lun 14 Juil - 14:26:56, édité 1 fois
avatar
jimmyolsen
Admin

Nombre de messages : 391
Date d'inscription : 23/04/2008

Feuille de personnage
openplay:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

débile

Message  mop1212 le Lun 14 Juil - 1:35:06

on aime ou on aime pas. Mais la bande à Baader, c'était des héro. Il a quoi maitenant contre le l'ultra-libéralisme ?

mop1212
Invité


Revenir en haut Aller en bas

romantisme...

Message  mac le Jeu 21 Aoû - 23:57:17

visiblement, il y en a qui sont romantiques à un point tel qu'ils idéalisent des personnages qui, il faut pourtant l'affirmer, n'étaient que des tueurs qui étaient d'avantage anarchistes que marxistes.

mac
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LA BANDE A BAADER - LES ENFANTS DE LA REVOLUTION

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum