LA CHINE, L'ARGENT ET LA POLITIQUE D'ARMEMENT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA CHINE, L'ARGENT ET LA POLITIQUE D'ARMEMENT

Message  jimmyolsen le Jeu 26 Juin - 1:44:07



En 2007, on comptait trois leaders mondiaux pour les dépenses militaires: les Etats-Unis (547 milliards de dollars), la Grande-Bretagne (59,7) et la Chine (58,3).
C'est la conclusion tirée par l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI) dans son annuaire 2008 récemment publié. Bien entendu, il y a aussi d'autres évaluations, mais elles ne diffèrent pas beaucoup: la Chine s'est apparemment installée durablement sur la troisième marche de ce classement. La comparaison de la puissance militaire des Etats d'après le niveau de leurs dépenses pour la défense est l'occupation préférée de nombreux centres de recherche et médias. Il est vrai, leurs évaluations sont souvent contestées, notamment par les pays qui font l'objet de ces études. A ce titre, les données d'instituts internationaux tels que l'Institut international d'études stratégiques (IISS) et le SIPRI, spécialisés dans le domaine de la stratégie et des potentiels militaires des différents pays, jouissent d'une popularité particulière.
Comment expliquer l'accroissement des dépenses militaires de la Chine, qui ne constituaient récemment encore qu'un peu plus de 20 milliards de dollars, et comment peut évoluer la machine de guerre chinoise dans un proche avenir? La réponse à cette question intéresse beaucoup de personnes, et en premier lieu les plus proches voisins de la Chine eux-mêmes.
L'essor économique est le principal stimulant pour l'accroissement des capacités militaires de la Chine. L'économie industrialisée, considérablement orientée vers l'exportation (la Chine devient de plus en plus un "atelier du monde" qui fabrique tout, des fausses fleurs aux automobiles), nécessite une machine de guerre appropriée afin d'assurer sa défense.
Le retard de l'armée chinoise (APL, Armée populaire de libération), observé jusqu'à présent, et ce, en dépit des succès enregistrés ces dernières décennies, est un autre stimulant pour l'accroissement des dépenses militaires. Le nombre relativement imposant de ses effectifs terrestres est estompé par le manque de blindés modernes, la faiblesse de la DCA et la faible mobilité de l'artillerie. Il en est de même pour les forces aériennes: l'essentiel des avions de combat de l'armée de l'air chinoise est constitué de copies d'avions soviétiques datant des années 50, alors que les avions modernes sont encore trop peu nombreux pour peser dans la balance.
En outre, les tentatives de la Chine pour assurer sa propre production d'avions modernes se heurtent aux carences du développement de l'industrie chinoise, qui reste incapable jusqu'à aujourd'hui de produire la majorité des agrégats fondamentaux à un niveau de qualité conforme à celui des principales puissances aéronautiques. Ainsi, les moteurs d'avions de combat chinois sont encore en retard sur les principaux "équivalents" occidentaux et russes tant en matière de rendement que de durée d'exploitation entre les phases d'entretien. Afin de combler ce retard technologique, il faut faire d'importantes dépenses, essentiellement pour la modernisation de l'industrie. Il convient de mentionner également la faiblesse de l'aviation militaire chinoise de transport, qui souffre d'un manque d'avions moyens et lourds.
Le développement des forces navales chinoises est freiné non seulement par les carences de l'industrie, mais aussi par le rôle secondaire réservé à la flotte dans l'organisation militaire de la Chine. A la différence de ce qui se fait dans la plupart des pays développés, la flotte chinoise n'est pas un type autonome de forces armées (forces navales chinoises), mais une arme subordonnée au commandement de l'armée (forces navales de l'APL). Une telle subordination, qui va de pair avec une orientation prononcée vers l'accomplissement de missions pour l'armée, confère à la flotte chinoise un caractère principalement côtier, puisqu'elle est chargée d'agir avant tout dans les eaux territoriales et dans la zone économique des 200 milles. Pour agir dans l'océan, la Chine dispose d'un très petit nombre de sous-marins nucléaires polyvalents et d'avions porteurs de missiles H-6 (Tupolev Tu-16) à stationnement côtier. Cependant, la situation est en train de changer et, selon les prévisions, les forces navales de l'APL seront bientôt dotées des premiers porte-avions de fabrication chinoise, capables d'accomplir des missions en haute mer, s'ils sont bien sûr accompagnés d'un nombre suffisant de navires de classe frégate/destroyer.
De même que les autres puissances nucléaires, la Chine réserve un rôle important, dans sa stratégie, aux forces de dissuasion nucléaire. En ce moment, ces forces sont dotées de nouveaux missiles DF-31A capables d'atteindre des cibles à une distance dépassant 11.000 km. Les nouveaux sous-marins nucléaires lanceurs d'engins de type 094 qui viennent équiper actuellement les forces navales de l'APL se distinguent des anciens SNLE (type 092) par une visibilité réduite, et sont dotés de missiles JL-2 également capables d'atteindre des cibles sur d'autres continents. Selon les estimations des experts, les forces nucléaires stratégiques de la Chine comptent actuellement, au total, 300 à 400 ogives, c'est-à-dire beaucoup moins que la Russie ou les Etats-Unis, mais la situation change graduellement.
Bref, la Chine dispose actuellement de forces armées capables d'atteindre n'importe quels objectifs régionaux, mais, en ce qui concerne les capacités stratégiques - transfert des forces sur de grandes distances, dissuasion nucléaire - elles sont inférieures même à celles des forces armées russes, dont l'état est pourtant loin de pouvoir être qualifié de parfait, et sans parler bien sûr de l'armée américaine. Cette situation se maintiendra au cours des 10-15 prochaines années, car la politique de la Chine ne prévoit actuellement aucune confrontation militaire musclée avec qui que ce soit.
avatar
jimmyolsen
Admin

Nombre de messages : 391
Date d'inscription : 23/04/2008

Feuille de personnage
openplay:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum